Cet article date de plus de 5 ans

Nantes : Le cheval-dragon "Long Ma" sur les terres de l'Éléphant

Plusieurs centaines de personnes ont assisté ce matin au réveil de Long Ma, une créature fantastique géante fabriquée pour la Chine à Nantes par la compagnie La Machine, auteur déjà de l'Eléphant géant articulé devenu symbole de la cité des Ducs de Bretagne.
© France 3
L'animal mécanique, corps de cheval et tête de dragon, 12 mètres de haut pour cinq de large, a ouvert ses yeux rouges peu avant 11H00, devant une foule de touristes et de Nantais habitués aux promenades quotidiennes de "leur" Éléphant, sur le site des Machines de l'île.

"C'est magnifique, il est superbe", s'enthousiasme cette grand-mère venue en voisine avec son petit-fils. "Je trouve qu'il est majestueux, très poétique avec ses yeux qui se ferment".

Le cheval-dragon, fait de bois clair et d'acier et mis en mouvement par des technologies de pointe, est également capable de se cabrer, de cracher de l'eau et du feu, et même de grignoter quelques feuilles dans les arbres. "Une machine-spectacle qui a désormais vocation à devenir une machine de ville" en Chine, explique son concepteur, François Delarozière. Construite à Nantes, offerte à la Chine pour marquer 50 ans de relations diplomatiques entre les deux pays, clou d'un spectacle en octobre dernier au stade olympique de Pékin, Long Ma est revenu dans son berceau pour subir quelques modifications.

"Une partie de la machine, comme les pattes, a été semi-automatisée, pour permettre sa manipulation par seulement huit personnes. A terme, elle transportera un temple d'inspiration chinoise sur son dos, pour promener une trentaine de personnes, comme l'Éléphant" à Nantes, explique François  Delarozière. En attendant que ce projet voie le jour dans leur pays, cinq Chinois de la compagnie Windland sont venus à Nantes s'entraîner à la manipulation de Long Ma, animal appartenant à la mythologie chinoise.

Cette première sortie parmi la foule, "c'était un peu stressant mais très excitant", souligne Paul, ingénieur hydraulique de formation et désormais chargé de contrôler la tête du cheval-dragon. "J'aime ça, jouer avec les gens", ajoute Steve, qui fait cracher eau et feu à la machine. "On ne fait pas que manipuler Long Ma, on lui donne la vie !".

D'ici au 23 août, Long Ma sortira trois à quatre fois par jour pour se promener sur le site des Machines de l'île.

Les derniers réglages en vidéo

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
machines de l'ile culture fêtes locales sorties et loisirs