Charles descend la Loire de Nantes vers La Turballe en kayak pour Ruben, un petit garçon atteint de leucémie

C’est l’histoire d’un sportif, Charles Bodard. Pendant le confinement, il a la bougeotte et veut se lancer un défi. Il découvre alors l’histoire de Ruben, 6 ans, atteint de la leucémie. Le rugbyman est parti de Nantes direction la Turballe en kayak avec un co-équipier ce 28 juin.
 
 Charles Bodard et Damien Chantrel ont pris le départ le 28 juin pour rejoindre Nantes à la Turballe en kayak. Cent kilomètres en 3 jours pour promouvoir le don.
Charles Bodard et Damien Chantrel ont pris le départ le 28 juin pour rejoindre Nantes à la Turballe en kayak. Cent kilomètres en 3 jours pour promouvoir le don. © Boris Vioche/France Télévisions

"Je voulais descendre la Vilaine cet été en kayak pour le plaisir. Mais quand j’ai appris la rechute de Ruben. Je me suis dit, je vais faire Nantes-la Turballe en kayak  pour donner du sens à mon défi", explique Charles Bodard, coach sportif de la Turballe. Sauf que Charles pratique plutôt le body surf que le kayak !

"Mettre mon énergie dans une belle cause" Charles Bodard, coach sportif

Le père de famille connait la famille du petit Ruben, 6 ans. Les papas font du rugby dans le même club et les enfants sont dans la même école à la Turballe. Une amitié se crée.

"Cette histoire pourrait aussi bien être celle de ma famille. De mon fils qui a 4 ans. Je veux mettre mon énergie au service d’une belle cause, pour aider Ruben, sa famille et soutenir les personnes atteintes de la leucémie de manière plus générale".

Le projet "Porteurs d’arbre"est lancé. Mais il doit trouver un co-équipier aguerri. Ce sera Damien Chantre, un kayakiste du club de Guenrouet, qui met à disposition l’embarcation. Il est aussi papa de Gabin, qui été touché par la leucémie, il y a quelques années.

Ruben, 6 ans  entouré de ses parents pour vaincre la leucémie
Ruben, 6 ans entouré de ses parents pour vaincre la leucémie © Cécile Santiago


Un bébé chêne dans le kayak

Ce dimanche 28 juin, le duo a pris le départ depuis le quai face au CHU de Nantes. "La salle de jeux du pôle mère enfant donne sur ce quai. J’espère que des enfants nous regarderont partir". Ruben était aux premières loges pour suivre le début du périple des deux sportifs.

 

Ruben suit la descente de la Loire en kayak de Charles et son coéquipier
Ruben suit la descente de la Loire en kayak de Charles et son coéquipier © Boris Vioche/France Télévisions

Direction Saint- Brévin après une journée de navigation dans l’estuaire de la Loire. La deuxième étape sera entre Saint-Brévin et la plage de la Govelle à Batz-sur-Mer, le 29 juin.  

Dernière étape le lendemain pour une arrivée à la Turballe. Là, dans un espace public défini avec la mairie, sera planté « un bébé chêne ». L’arbuste fera tout le voyage à bord du kayak. Un vrai périple ! D’où le nom du projet "Porteurs d’arbre".

"Cet arbre représente la force et le courage dans l’épreuve et la leucémie. Ce trajet de 100 kilomètres en kayak de Nantes à la Turballe symbolise le retour que nous souhaitons pour Ruben du CHU de Nantes à sa maison, à ses racines à La Turballe".

Toute cette épopée est filmée par une agence nazairienne, "Studio Elément". Et diffusée ensuite sur Youtube et Facebook pour toucher le plus grand nombre de personnes et promouvoir le don de vie comme la moelle osseuse, le sang ou les plaquettes.
 

Un objectif, offrir des casques de réalité virtuelle

Charles Bodard et Damien Chantrel ont fait leur premier entrainement ensemble le week-end du 13 et 14 juin. Ils sont soutenus par l’association Leucémie Espoir Atlantique. Ils vont lancer une cagnotte en ligne pour collecter des fonds. Objectif : offrir  des casques de réalité virtuelle au service d’oncologie pédiatrique du CHU de Nantes.

Un casque coûte 250 euros. "La maman de Ruben nous a dit que ces casques peuvent aider les enfants à s’évader pendant certains soins douloureux". Le film du projet "Porteurs d’arbre" sera diffusé dans ces casques.

Il le sera en avant première le 17 septembre, lors de la journée internationale du don.

 

Qui est  le petit Ruben ?
C’est l’histoire d’un petit écolier de maternelle, plein de vie.

Un jour de juin 2017, alors qu’il rentre d’une sortie scolaire avec son école de la Turballe. Sa vie bascule. A 4 ans, Ruben est atteint d’une leucémie. Commence alors la spirale infernale des traitements, de la chimio, de la radiothérapie et de la greffe de moelle osseuse en janvier 2018.

Le petit garçon se remet sur pieds, reprend des forces, joue avec sa sœur Clara, et retourne à l’école. Pendant deux ans, la famille retrouve  une vie normale, sans soins, sans hôpital. Mais pendant le confinement, sa maman Céline, lui découvre une grosseur sur un testicule.

Direction le médecin, puis le CHU de Nantes où on lui fait une batterie d’examens. Les résultats tombent, sans appel. Ruben fait une récidive. C’est le coup de massue, retour au parcours du combattant de soins, les allers-retours entre les hôpitaux de Nantes et de Saint Nazaire.

Parfois, Ruben n’a pas trop le moral malgré les nombreux soutiens qu’il reçoit. "Ruben déteste qu’on parle de lui comme un guerrier. Il est gêné. Il voudrait simplement avoir une vie normale", explique sa maman Cécile. 

Leur ami, Charles Bodard a donc lancé son projet "Porteurs d’arbre", pour soutenir ses familles confrontées à la maladie en récoltant des fonds.

Le 28 juin, jour du départ à Nantes en kayak de Charles et de son co-équiper Damien, pas sûr que Ruben soit là. Il n’est pas très en forme cloué dans son lit d’hôpital.

En revanche, il espère fêter ses 7 ans au mois d’août  chez lui à La Turballe , près du chêne qui sera planté à l’issue de ce périple.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport santé société canoë-kayak mer nature solidarité