Handball féminin : le retour triomphal à Nantes des championnes d' Europe

Elle ont crée l'exploit en finale de la Ligue européenne. Les Nantaises ont décroché le titre en s'imposant face aux Hongroises de Siofok. De retour à Nantes ce lundi, elles ont été accueillies comme des championnes.

Pour la première fois de leur histoire les handballeuses nantaises décrochent un titre européens. Un retour au bercail triomphal, ce lundi 10 mai, à l'aéroport de Nantes Atlantique.
Pour la première fois de leur histoire les handballeuses nantaises décrochent un titre européens. Un retour au bercail triomphal, ce lundi 10 mai, à l'aéroport de Nantes Atlantique. © Sandrine Gadet/ France Télévisions

La fatigue du voyage, mais sur les visages surtout un bonheur éclatant. Les Nantaises sont de retour au bercail ce lundi. Et elles ramènent avec elles un titre européen. Excusez du peu...

Dans le hall de l'aéroport, des applaudissements, des cris, des chants et des embrassades pour célébrer le premier titre du club.

Sur le papier pourtant, la "Team Roses", c'est son surnom, n'était pas franchement donnée favorite. 

On était outsider mais franchement on a bien travaillé notre sujet. On s'est dit on donne tout et on verra ce qui arrivera. Finir championne d'Europe avec cette équipe, c'est vraiment une fierté. Je suis fière, vraiment fière d'avoir partagé cette aventure avec les filles et avec ce collectif qui est en train de grandir. Très contente aussi de ramener cette médaille européenne. On a commencé à savourer dès hier soir et là ça va continuer. On va se remettre au travail pour enchaîner les matches

Blandine Dancette, joueuse au Nantes Altantique Handball

En dominant les Hongroises de Siofok en finale (36-31), Nantes Atlantique Handball a décroché le premier titre européen de son histoire, ce dimanche 9 mai, à Baia Mare en Roumanie.

En outsider, l’équipe de Guillaume Saurina, a déjoué les pronostics en devenant le cinquième club français féminin à inscrire son nom au palmarès des Coupes d'Europe. Le premier titre continental pour le club. D’une main de maître, les "Roses" se sont assurées un ticket pour la compétition la saison prochaine. 

Camille Ayglon est bardée de titre. La championne du monde 2017 ne boude pas pour autant son plaisir et savoure ce dernier trophée comme si c'était premier et le plus beau.

"C'est génial, on ne réalise pas encore ce que l'on a fait ce week-end. C'est tellement mérité au vu de de ce que l'on a produit. Les Roumaines avaient fait des déclarations qui nous avaient un petit peu énervé. Elles étaient à priori très contentes de jouer contre Nantes. On avait à coeur de leur montrer que ce n'était peut-être pas un si bon tirage que ça. On a su montrer que l'on avait une équipe très complémentaire avec beaucouo de qualités différentes que l'on a su mettre à profit pour aller chercher ce titre ensemble. C'est juste génial!", lâche la joueuse du NAH.

Chaque titre a une saveur bien particulière et écrit l'histoire d'un groupe. Dans un an, dans cinq ans, dans dix ans, on se souviendra avec les filles que ce titre là on est allé le décrocher toutes ensemble. Chacune va poursuivre sa carrière peut-être plus à Nantes. Il  n'empêche que ça, on l'aura fait ensemble. Et ça c'est génial quand on travaille une saison entière de pouvoir concrétiser par un titre.

Camille Ayglon, joueuse du Nantes Atlantique Handball

 

Marion Maubon, capitaine du HAHB et le trophée sur le plateau de France 3 Pays de la Loire ce lundi 10 mai.
Marion Maubon, capitaine du HAHB et le trophée sur le plateau de France 3 Pays de la Loire ce lundi 10 mai.

Et s'il y en a un qui avait les yeux rieurs et le regard rempli d'étoiles à la sortie de l'avion c'est bien Guillaume Saurina l'entraîneur de l'équipe.

"Pendant cette saison, nous avons mis en place la règle des 24 heures. 24 heures pour célébrer ou pour ressasser. On a un calendrier dantesque. On joue tous les trois jours. Donc on a besoin de redescendre un petit peu après les matches. Cette règle après la demi-finale a été transformée en règle des 2h40. Maintenant en une règle des deux jours. On avait essayé sur ce Final Four d'évacuer l'émotionnel pour se concentrer sur le handball. Elles l'ont fait merveilleusement bien", explique le coach. 

Il faut rester très humble. Nous sommes une jeune équipe. Nous avons un groupe fantastique mais il faut garder la tête froide

Guillaume Saurina, entraîneur du Nantes Atlantique Handball

Les Nantaises n'ont pas fini leur saison, loin de là. Elles ont une autre finale à disputer samedi 15 mai contre Brest, celle de la Coupe de France. "Il va falloir vite se remettre dedans et pourquoi pas faire le casse du siècle le week-end prochain", conclut Camille Ayglon.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
handball féminin handball sport