• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

HBC Nantes : à 15h15 au Final 4 de Cologne début du match contre le PSG

HBC Nantes : photo de groupe à Cologne avant le match contre le PSG pour la Final 4 / © Olivier Quentin
HBC Nantes : photo de groupe à Cologne avant le match contre le PSG pour la Final 4 / © Olivier Quentin

Jour J pour les nantais. Si ils affrontent une équipe parisienne largement favorite, rien n'est joué. Les hommes du "H" nous ont par le passé réservé bien des surprises, ils n'ont pas l'intention de jouer les faire-valoir. 

Par Evelyne Jousset

Le handball français a trois cartes à jouer pour ramener la Ligue des champions dans l'Hexagone ce week-end au Final Four de Cologne: Montpellier, le vainqueur de 2003, Paris, le grand favori, et Nantes, le Petit Poucet. Le tournoi commencera par le choc franco-français entre Paris et Nantes (15h15), puis Montpellier défiera le tenant du titre, le Vardar Skopje, le seul "étranger" du plateau (18h00).

Le PSG, favori inquiet
Avec son armada de champions olympiques, d'Europe et du monde (Karabatic, Omeyer, Narcisse, Hansen, Abalo, Corrales...), le PSG est l'équipe à battre. Il a réussi
jusque-là sa plus belle campagne européenne en dominant tous les cadors continentaux (Kiel, Veszprem, Flensbourg, Kielce...). Son moral a encore été rehaussé cette
semaine par un rebondissement inattendu en championnat. 

Nantes, Petit Poucet culotté
Dans le dernier carré dès sa deuxième participation, le "H" est le moins attendu des quatre. Il a bénéficié d'un bon tableau en play-offs, mais avait prouvé sa valeur en poule en battant Barcelone et le Vardar grâce à ses espoirs français (Romain Lagarde, Nicolas Tournat) et à ses Espagnols Eduardo Gurbindo et David Balaguer.

"On a déjà réussi notre saison mais on ne vient pas pour jouer les faire-valoir ou simplement être contents d'être là. On a une chance à prendre, plus petite certes que celle des autres, mais en sport il n'y a pas de règles établies", dit l'arrière Olivier Nyokas, de retour après avoir été blessé une grande partie de la saison.

"On est le Petit Poucet, avec le plus petit budget, mais on n'a pas peur. J'apprécie le statut d'outsider. On ne va pas faire le dos rond", dit-il avant ce cinquième PSG-Nantes de la saison (2 victoires parisiennes, 1 nul, 1 victoire nantaise).

A quelques heures de ce match historique, reportage de Marion Naumann et Oliver Quentin



Présentation du HBC Nantes à Cologne 


Les supporters sur le pied de guerre ... 

 

 

Sur le même sujet

Nantes : le samedi 6 avril 2019, la vidéo de manifestants pris au piège d'une "nasse" fait polémique

Les + Lus