"La fatalité ça n'existe pas" : Faouzi Derbouz, le randonneur nocturne qui défie la douleur

Il lutte contre une paralysie de ses membres mais dans son sillage Faouzi Derbouz propose des balades nocturnes ouvertes à tous pour lutter contre l'engourdissement des esprits. Une première nantaise pour cette initiative née en 2019 à Paris.

Ils devaient être une petite trentaine mais la pluie, persistante en ce samedi 15 juin 2024, en a dissuadé plus d'un.

Pas Faouzi Derbouz qui est habitué à contourner les obstacles.

Et cinq autres courageux marcheurs.

Le rendez-vous était fixé à 20h30 devant le Chateau des Ducs de Bretagne.

"Et on a terminé à 5h30 le lendemain matin" précise Faouzi Derbouz, le créateur de cette initiative.

Une balade de 30 km de nuit

Entre les deux un parcours de 30 km en ville bien sûr mais aussi sur les chemins qui permettent de découvrir la ville en longeant ses quatre cours d'eau du Cens, de la Chézine, de l'Erdre et de la Loire.

"Je vais te dire une chose vous êtes franchement gâtés" confesse le parisien au tutoiement rapide et chaleureux..

"Parce que la Chézine et le Cens quand tu le fais la nuit, tu as des arbres de chaque côté, tu as le cours d'eau, tu te croirais vraiment en forêt" détaille le Night Trotter en chef.

Chaque parcours est toujours différent. Et je t'assure que ce qu'on partage durant cette nuit, c'est juste incroyable.

Faouzi Derbouz

créateur des Night Trotters

Faouzi Derbouz organise depuis 2019 des randonnées nocturnes à Paris au sein de son club les Night Trotters

Ce samedi 15 juin 2024 c'est une première randonnée hors de Paris.

"Je suis venu à Nantes une première fois en juin 2023 pour un repérage et j'en ai fait d'autres durant cette année" précise le marcheur.

"Je fais le parcours dans les mêmes conditions", à savoir de nuit en totalité.

A lire aussiDans les rues de Paris, les "Night Trotters" marchent jusqu’au bout de la nuit

La paralysie qui guette

Un exploit qui n'a l'air de rien pour celui qui marche avec difficulté depuis un accident survenu lors d'une hospitalisation.

"Dans la vie de tous les jours, je marche avec une béquille" explique Faouzi Derbouz.

Originaire de Picardie il est arrivé à Paris à l'âge de 20 ans.

"En 2014 je faisais des lombalgies chroniques et suite à une erreur médicale après une infiltration je me suis retrouvé avec une infection nosocomiale." détaille-t-il.

"Ensuite j'ai passé deux mois et demi en fauteuil ne sachant pas si j'allais pouvoir remarcher" ajoute Faouzi.

Un défi personnel

En 2017 cet ancien contrôleur de la SACEM apprend qu'il a désormais officiellement le statut de personne handicapé.

 "J'ai vite compris qu'il y avait un avant et un après" confie-t-il.

Licencié par son entreprise pour inaptitude Faouzi cherche à rebondir.

"Parce que je suis aussi quelqu'un d'entêté, je me suis lancé un défi. La vie a continué différemment et mon défi c'était de faire le tour de Paris la nuit" explique Faouzi Derbouz

Pourquoi la nuit ? La réponse semble couler de source pour lui : "Il n'y a pas les automobiles, les nuisances visuelles et sonores. J'ai toujours aimé la nuit il y a un côté poétique".

" Il n'y a pas mieux pour découvrir un territoire que de le parcourir la nuit. Baladez-vous dans votre ville la nuit et vous ne la verrez plus de la même manière " affirme Faouzi Derbouz.

Le reportage de France 3 Paris Ile de France du 14 juillet 2022 :

Une nantaise conquise

"C'est ma sœur qui fait des marches de temps en temps sur Paris avec ce groupe et comme j'habite à Nantes, elle m'a proposé de le faire" explique Camille, une des promeneuses nantaises.

"J'ai tout de suite dit oui, malgré que je ne sois pas du tout sportive" confie-t-elle.

"Malgré ma peur de ne pas y arriver, j'ai forcé un petit peu, mais j'ai réussi à le faire" avoue fièrement Camille.

"Et je trouve que c'est vraiment une belle aventure humaine" ajoute-t-elle.

"C'est vrai que vers 2 heures du matin, c'était assez dur. Avec la fatigue on avait envie de dormir. Mais je me suis dit, je ne peux pas arrêter à 20 km, ce n’est pas possible " confesse Camille.

L'exemple de Faouzi Derbouz la pousse à continuer cette balade nocturne. 

"Je porte un corset, j'ai un corset souple et un corset rigide" explique Faouzi Derbouz

"Ce que j'appelle mon scaphandre de super-héros. J'ai appris à composer avec" ajoute-t-il

Il y a des moments, ça va bien. Et quand ça va moins, je reste le plus longtemps possible souvent alité.Je me mets en mode pause, j'attends que ça passe. J'ai appris à vivre avec mes douleurs chroniques

Faouzi Derbouz

créateur du club Night Trotters

"De voir lui qui souffre de cette pathologie, j'avais vraiment pas envie d'arrêter" explique Camille.

"Je me suis dit il doit avoir encore plus mal que moi, donc lâche rien, il faut absolument que tu continues" ajoute la promeneuse nantaise.

Ca donne de la force de voir qu'il y a pire que soi

Camille

une participante à la première randonnée nocturne nantaise Night Trotters

"Réduire le club des Night Trotters à un club de randonnée, c'est passer à côté de l'essentiel" conclut Faouzi Derbouz.

"Il y a une philosophie, il y a une éthique et nos valeurs, c'est le partage, la solidarité, la bienveillance" ajoute-t-il.

Je leur dis simplement ce n’est pas une randonnée de champion, on n’est pas des fous de la marche. Venez nous rencontrer, venez partager ce moment qu'on a en forme de parenthèse enchantée

Faouzi Derbouz

fondateur du club "Night Trotters"

Toujours avec une foulée d'avance le créateur des Night Trotters prévoit une nouvelle étape nantaise à l'automne 2024.

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité