VIDEO. Législatives 2022 : suivez notre grand débat en Loire-Atlantique

Publié le Mis à jour le

Le 12 juin prochain aura lieu le premier tour des élections législatives 2022 afin d'élire nos futurs.es député.es. France 3 Pays de la Loire en partenariat avec France Bleu et la presse quotidienne régionale vous propose de suivre un débat avec quelques-uns des candidats de Nantes et Saint-Nazaire.

Les candidats représentant leur groupe politique et de différentes circonscriptions de la Loire-Atlantique débattent en plateau en deux temps.

Ces débats sont animés par Virginie Charbonneau (France 3 Pays de la Loire) et Nicolas Crozel (France Bleu Loire Océan)

Notre politologue Arnauld Leclerc analyse les législatives 2022 en Loire-Atlantique.

Nos invités pour le débat de Saint-Nazaire : 

  • Audrey Dufeu (8è) Renaissance 
  • Gauthier Bouchet (8è) Rassemblement National 
  • Xavier Perrin  (8è) Candidat socialiste dissident 
  • Matthias Tavel  (8è) NUPES - LFI

Développement industriel / transition écologique ?

La 8e circonscription de Saint-Nazaire, qui regroupe 13 communes dont Saint-Nazaire et Montoir, est l'une de celles qui comptent le plus d'industries dans notre région avec des fleurons comme Airbus ou les Chantiers de l'Atlantique.

Mais il y a aussi cette première en France, le parc offshore qui est en train de voir le jour au large de Saint-Nazaire.

Marine Le Pen est contre les parcs éoliens. Gauthier Bouchet , le candidat RN, s'il est élu député, demandera t-il son démantèlement ?

"On demandera l'avis de la population, dit-il, ce qui n'est jamais fait ou presque. Dans le cadre de référendums locaux, il serait intelligent et même essentiel que les populations, sur les sujets industriels de cette ampleur qui ont des impacts environnementaux forts, aient leur avis à donner".

"Il y a eu une consultation, lui renvoie Audrey Dufeu, la députée sortante, qui ajoute que "le champ éolien a été revalorisé avec une programmation pluriannuelle de l'énergie".

Je suis très fière (de savoir) que mon territoire va être le premier à déployer les éoliennes

Audrey Dufeu

"L'industrie ici c'est notre histoire, sur ce bassin, nous inventons, nous dessinons, nous produisons et nous vendons, explique Xavier Perrin, et c'est cette compétence multiple qui nous a permis de résister dans l'adversité à l'ensemble des questions liées à la mondialisation. Aujourd'hui c'est ces compétences là qui sont capitalisées, qui nous rendent particulièrement pertinents dans cet enjeu du siècle qui est la transition écologique et la transition énergétique".

"Allons au cœur du débat sur la transition énergétique, demande Matthias Tavel, faire la transition écologique nécessite de planifier".

"Le parc éolien de Saint-Nazaire n'est pas né sous le quinquennat de monsieur Macron, poursuit Matthias Tavel, il a été décidé bien avant. Par contre, ce qui a été fait par monsieur Macron, et par les amis de monsieur Perrin quand il gouvernait, c'est brader les éoliennes d'Alstom à General Electric"

Si on veut demain faire la transition énergétique dans ce pays, on a besoin que des fleurons comme ça soient des fleurons nationaux

Matthias Tavel

Le pouvoir d'achat

Le salaire moyen dans la 8e circonscription est de 160 euros plus faible que la moyenne départementale. 

Que font les candidats pour parler à la population de cette circonscription et pour qu'elles gagnent plus les unes les autres ?

"C'est une circonscription populaire avec des personnes isolées, explique Audrey Dufeu, il y a eu des mesures votées très claires sur le pouvoir d'achat, la suppression de la taxe d'habitation, le reste à charges zéro. Si Emmanuel Macron a sa majorité à l'assemblée, nous voterons dès l'été, et je voterai une loi sur le pouvoir d'achat et une loi rectificative des finances pour augmenter de 5% les retraites, une retraite minimum à carrière à taux plein à 1 100 euros, la suppression de la redevance télé".

En cas de majorité de la NUPES, "le gouvernement de Jean-Luc Mélenchon prendra dès le 1er juillet un décret pour bloquer les prix et un décret pour porter le SMIC à 1 500 euros nets par mois".

De son côté, Xavier Perrin souhaiterait "des mesures immédiates qui sont liées à l'inflation, renforcée à la fois par la crise sanitaire et liée à la crise en Ukraine". 

Parmi les mesures qu'il souhaiterait : une "augmentation du SMIC dans le cadre d'une conférence nationale des salaires".

Gauthier Bouchet, "souhaite adapter une TVA qui passe de 20 à 5,5% sur l'électricité, le fioul, le gaz car quantité de Français ont besoin de leur voiture pour des déplacements quotidiens" 

Pas de hausse du SMIC parce que ça c'est la politique du raser gratis

Gauthier Bouchet

Voir ou revoir l'intégralité de notre débat à Saint-Nazaire

Nos invités pour le débat de Nantes : 

  • Anthony Beraud (1è) Les Républicains
  • Valérie Oppelt  (2è) Renaissance
  • Gauthier Bouchet, il représente Nicolas Gasnier (2è) Rassemblement National  
  • Ophélie Gueguen (3è) Parti animaliste
  • Julie Laernoës (4è) NUPES - EELV      

La sécurité à Nantes       

Un.e député.e a-t-il.elle un rôle à jouer sur la question de la sécurité ? 

"Dans la société dans laquelle on vit, les violences émanent des inégalités mais aussi du vivre ensemble, estime Julie Laernoës, oui, un député a des compétences et une importance majeure notamment de redonner confiance à la jeunesse".

"Il y a un problème de maintien de l'ordre dans le pays, mais pour la question de la sécurité et de la violence qu'on peut subir quand on habite dans des grandes villes (...) il y a une réinstauration de moyens, d'effectifs de police de proximité, qui travaille en confiance, qui réprime aussi puisqu'il y a  des faits d'agression, de drogue aussi qu'il faut réprimer".

Nantes a reçu il y a un an des effectifs de police supplémentaires, 70 policiers nationaux, 70 policiers municipaux supplémentaires. 

Faut-il aller plus loin dans une ville comme Nantes ?

"Ce contrat de sécurité intégrée entre l'Etat et la ville montre à quel point il faut un engagement aussi bien au niveau de l'Etat qu'au niveau des collectivités, estime Valérie Oppelt, 150 policiers sont arrivés depuis 2017, je me suis battue pour que Nantes soit mieux servie que les autres territoires".

La sécurité ce n'est pas que la répression?. Il faut parler de la prévention, de l'éducation et de la justice

Valérie Oppelt

Pour Gauthier Bouchet, "le contrat de sécurité intégré n'est pas suffisant. Il faut développer notamment les effectifs de police municipale, recruter 100 nouveaux policiers, les armer", ce qui n'est pas le cas actuellement. 

En matière de sécurité, "Il faut saluer les efforts qui ont été faits", estime Anthony Beraud, mais "il faut aller plus loin, parce qu'évidemment ça ne suffit pas, il faut davantage de policiers nationaux, il faut aller plus loin avec la police municipale, il faut l'armer, effectivement" .

Pour Ophélie Gueguen, du parti animaliste, "la violence est un problème récurrent dans notre société, profondément ancré dans notre éducation", "on a remarqué qu'il y a un lien entre les violences faites aux animaux et la délinquance incluant les violences faites aux humains".

La jeunesse

Nantes est une ville jeune, étudiante, 56 000 étudiants.  

Quelles sont les propositions de chacun pour soutenir certains étudiants sur qui les effets de la crise sanitaire ont eu un fort impact ?

"La crise covid nous a montré à quel point il fallait avoir une attention particulière pour notre jeunesse, estime Valérie Oppelt, c'est pour ça que nous avons travaillé sur "Un jeune, une solution" avec un boom des contrats d'apprentissage. Nous avons travaillé aux 500 euros de contrat d'engagement jeune avec un accompagnement social. Et nous avons permis la mise en place des repas à un euro" au CROUS.

"La jeunesse a été réellement sacrifiée ces dernières années, ça a commencé avec la loi Pécresse sur les universités, rappelle Julie Laërnoes, la situation que l'on voit est quand même abracadabrante dans un pays aussi riche que la France. Plus d'un quart des jeunes vivent sous le seuil de pauvreté. On a le taux de chômage des 18-24 ans qui est le plus élevé".

On est assez clairs sur le revenu de base de 1 063 euros pour chaque jeune pour qu'il puisse pourvoir à ces propres besoins

Julie Läernoes

"On est aussi pour construire 15 000 nouveaux logements étudiants", propose aussi la candidate Nupes.

La jeunesse, "c'est notre cœur de cible", déclare Ophélie Gueguen, dont le parti propose "une TVA à 0% sur tous les produits de première nécessité avec un bilan carbone plutôt bon", "fruit, légumes, légumineuses, protéines végétales".

Pour Gauthier Bouchet, "nous ne sommes pas pour des solutions magiques du type revenu universel, revenu jeune. En revanche, nous proposons des mesures comme notamment l'exonération d'impôt sur le revenu pour les jeunes de moins de 30 ans, la création de 50 000 logements étudiants" .

"Les aider en travaillant sur la dette climatique mais sur la dette financière aussi", c'est ce que propose Anthony Béraud, "et plus concrètement, travailler à la construction massive de logements, permettre le taux zéro pour l'accession à la propriété" et "les aider à trouver des formations qui débouchent sur un emploi".

Voir ou revoir l'intégralité de notre débat à Nantes

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité