Le militant antifasciste Antonin Bernanos assigné à résidence en Loire-Atlantique

Antonin Bernanos lors d'une conférence de presse à Paris le 28 octobre / © AFP François Guillot
Antonin Bernanos lors d'une conférence de presse à Paris le 28 octobre / © AFP François Guillot

Antonin Bernanos, un militant antifasciste parisien, en détention provisoire depuis le 18 avril dernier, a été remis en liberté mais assigné à résidence en Loire-Atlantique. Il avait été incarcéré suite à une rixe avec un groupe de militants identitaires à Paris.

Par Olivier Quentin

Selon une dépêche de l'AFP, la cour d'appel de Paris a ordonné la mise en liberté d'Antonin Bernanos.

Ce jeune homme, étudiant en sociologie avait été impliqué dans l'affaire de la voiture de police incendiée en mai 2016. Il avait été condamné à cinq ans de prison dont deux avec sursis.

Présenté comme une figure de la mouvance antifasciste, il a été incarcéré en avril 2019 suite à une bagarre avec des militants identitaires d'extrême droite. Une plainte avait été déposé contre lui. 

En détention provisoire, il a donc été remis en liberté, déclarant que cette décision de la cour d'appel de Paris était une victoire même si " Je ne doute pas a-t-il dit, que la justice fera tout pour maintenir cette instruction le plus longtemps possible et nous garder pieds et poings liés, soumis aux contraintes liées au contrôle judiciaire".

La remise en liberté a été accompagnée effectivement d'un contrôle judiciaire et d'une assignation à résidence en Loire-Atlantique. Il lui est interdit de participer à des manifestations à Nantes et de quitter le sud du département.

Sur le même sujet

Les + Lus