Nantes : l'incendie de l'armoire téléphonique plombe l'activité commerciale au Bouffay

Dans l'armoire située au Bouffay, des milliers de câbles doivent être changés et raccordés par les techniciens de Orange. / © France Télévisions Olivier Quentin
Dans l'armoire située au Bouffay, des milliers de câbles doivent être changés et raccordés par les techniciens de Orange. / © France Télévisions Olivier Quentin

Lors de la manifestation des Gilets jaunes du samedi 14 septembre, une armoire de télécommunications a été incendiée au Bouffay à Nantes. Résultat : 557 lignes ont grillé et de nombreux commerçants ont vu leur activité bloquée.

Par Olivier Quentin

Dans l'allée de la Tremperie, aux abords de la place du Bouffay à Nantes, ils sont six techniciens affairés autour de l'armoire téléphonique.

Depuis ce lundi, ils ont déjà bien avancé mais il reste encore beaucoup à faire, 557 lignes ont été coupées.

"Les câbles ont fondu nous explique Damien Birot, responsable d'équipe chez Orange. Le feu a détruit la protection plastique qui isole chacune des lignes."
L'armoire a été incendiée lors de la manifestation du samedi 14 septembre. / © France Televisions - Thierry Bercault
L'armoire a été incendiée lors de la manifestation du samedi 14 septembre. / © France Televisions - Thierry Bercault
Samedi, lors de la manifestation des Gilets jaunes dans le centre-ville, l'armoire téléphonique a été incendiée. A l'intérieur, tout a fondu et comme il s'agit de câbles en cuivre, la chaleur s'est transmise jusque dans la chambre, au pied de l'armoire, dans le sol. 

"Ça impacte tous les opérateurs, précise Damien, on prévoit un retour à la normale pour mercredi soir."

Ce sont environ 10 000 connexions qu'il faut refaire, reconnecter les câbles sains aux câbles neufs posés en remplacement de ce qui a fondu. Un travail de fourmi.
"Il faut reprendre les câbles sains pour les renvoyer vers des câbles neufs" / © France Télévisions Olivier Quentin
"Il faut reprendre les câbles sains pour les renvoyer vers des câbles neufs" / © France Télévisions Olivier Quentin
Et dans le quartier, la destruction de l'armoire téléphonique a eu des conséquences. Pour les particuliers, bien sûr, qui doivent se passer d'internet mais surtout pour les commerçants. 

Certains, en plus de la énième baisse d''activité due à la manifestation de samedi doivent maintenant subir la panne de réseau qui bloque les terminaux de paiement électroniques.
Le tabac-presse proche de la place du Bouffay est en activité réduite du fait de la panne. / © France Télévisions Olivier Quentin
Le tabac-presse proche de la place du Bouffay est en activité réduite du fait de la panne. / © France Télévisions Olivier Quentin
Thuy Hang, tient le tabac-presse à une centaine de mètres de l'armoire qui a brûlé. 

"Je ne peux plus travailler depuis samedi nous dit-elle. Plus de liaison avec la Française des Jeux, plus de réseau non plus pour les paiements par carte bleue. J'ai perdu 50 % de mon chiffre d'affaire depuis samedi."e
Fournisseurs et clients ne peuvent plus joindre cette brasserie du Bouffay faute de téléphone. / © France Télévisions Olivier Quentin
Fournisseurs et clients ne peuvent plus joindre cette brasserie du Bouffay faute de téléphone. / © France Télévisions Olivier Quentin
A côté, la brasserie s'en tire un peu mieux, son système de paiement fonctionne avec la 3G. Mais pas de téléphone.

"On a des fournisseurs qui tentent de nous appeler, explique Mikaël, le manager, on ne peut pas les avoir. Pas de réservation non plus par téléphone pour les clients."

Tous espèrent une réparation rapide pour pouvoir reprendre une activité normale.  Orange a déposé plainte.
 

Sur le même sujet

Eau et pesticides : la situation des Pays de la Loire

Les + Lus