Nantes : Jean Castex pose la première pierre du futur CHU, "le plus gros projet hospitalier en France"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fabienne Even

Le premier Ministre Jean Castex était à Nantes ce 21 janvier. Après une visite au centre de vaccination de la Beaujoire, il s'est rendu sur l'île de Nantes pour la pose de la première pierre du chantier du nouveau CHU.

Le premier ministre Jean Castex s'est déplacé à Nantes ce vendredi pour la pose symbolique de la première pierre du nouveau Centre Hospitalier Universitaire, sur l'île de Nantes.

En présence entre autres de Johanna Roland, la maire de Nantes et de Christelle Morançais, la présidente de la région des Pays de la Loire, Jean Castex a salué "la résilience du peuple français", face à la pandémie de Covid-19 et appelé à tirer les conséquences de cette crise.

"Nous n’avons pas suffisamment investi dans notre santé publique pendant des décennies. C’est un des enseignements majeurs de cette crise", a-t-il souligné lors de sa prise de parole.

Il a rappelé le soutien de l'Etat, qui a décidé d'accroitre de 175 millions d'euros son financement et la révision du projet initial qui prévoyait 500 suppressions de poste.

Le futur CHU de Nantes est aujourd'hui le plus important projet hospitalier en France. Son coût est estimé à 1,25 milliards d'euros, financé à hauteur de 400 000 euros par l'Etat. Le reste est financé pour moitié par l'hôpital sur ses fonds propres et pour moitié par un emprunt.

"Pour répondre aux attentes des personnels, ici comme ailleurs en France, il faudra d’autres réponses, sortir d’une logique strictement comptable, avait souligné Johanna Rolland, quelques minutes auparavant, contribuer à rendre plus attractifs, mieux reconnus, mieux valorisés les salaires des infirmiers, revaloriser encore les aides-soignants".

Concernant les inquiétudes des syndicats, la maire de Nantes a rappelé que "292 lits supplémentaires ont été ajoutés au projet initial, 52 pour le site de l’île de Nantes, 140 sur le site de l’hôpital Nord Laennec (pôle longévité), 100 lits de soins de suite".

Construit sur l'ancien emplacement du MIN (marché d'intérêt national), le futur CHU constituera "un véritable quartier de la santé", selon les termes de Johanna Rolland, un pôle d'excellence en formation, recherche et innovation. 8 000 étudiants seront à terme accueillis sur le site.

Les travaux de gros œuvre doivent démarrer en juin prochain pour une ouverture au public en 2027.