Nantes : le nouveau tramway Alstom sur les rails en 2023

Alstom a été choisi pour renouveler les rames du tramway nantais, 49 trains pour un montant total de 219 millions d'euros, déconstruction des anciens trains comprise, un investissement "offensif" pour le futur de la mobilité dans la métropole de Nantes affirme sa présidente Johanna Rolland.

Le nouveau tramway Alstom choisi par la Métropole de Nantes circulera dès 2023
Le nouveau tramway Alstom choisi par la Métropole de Nantes circulera dès 2023 © Alstom / SDI

 

"La crise sanitaire et probablement sociale et économique à venir ne signifie pas la fin des investissements, nous faisons le choix d'un parti pris offensif". La présidente de Nantes Métropole, Johanna Rolland justifie ainsi la somme investie de 219 millions d'euros dans le renouvellement des 46 rames les plus anciennes du tramway nantais.

 

Les anciens et les modernes

Les 46 rames anciennes, dites TFS (Tramway Français Standard) avaient été livrées à partir de 1984 pour circuler sur l'actuelle ligne 1 du premier réseau moderne de trams en France. C'est Alsthom, avec un H, qui avait été retenu à l'époque pour les fabriquer dans son usine d'Aytré près de La Rochelle. Prévues pour rouler durant 30 ans, les 20 premières rames ont vu leur durée de vie prolongée de 30 à 40  ans !

En 2023 les 14 premières rames de ce nouveau matériel seront livrées par Alstom, sans H perdu entre temps, qui les fabriquera dans son usine, toujours à Aytré ! Jean-Baptiste Eyméoud, président d'Alstom France, se dit, au nom des salariés d'Alstom, "fier que la métropole de Nantes nous fasse à nouveau confiance pour équiper son réseau avec nos Citadis XO5 de dernière génération".

Elles seront 49 désormais ces nouvelles rames Alstom, plus longues, 46 mètres au lieu de 38, plus capacitaires, 300 passagers pour 250, plus économes en énergie de 20%, et surtout totalement accessibles, par leurs huit grandes portes, aux personnes à mobilité réduite.

Une disposition qui profite à tous, puisque, en facilitant les entrées sorties, les voyageurs circulent mieux entre les voitures et le quai, Alstom estime que 63% des passagers peuvent aller et venir en 30 secondes. Alors forcément, un tram qui s'arrête moins longtemps en station, est un tram qui avance plus vite, au long de son trajet.

 

Un design urbain pour "un voyage respirant"

Ce nouveau tramway on va le remarquer. Si l'ancien tram avait été conçu comme un "petit métro" le nouveau avance avec son époque. Avec ses extrémités inclinées vers les rails, avec comme un tablier de couleur, éclairé de blanc à l'avant et de rouge à l'arrière. En période de crise sanitaire et de masque obligatoire, on aurait presque pu le colorer de bleu...

Le design a été particulièrement soigné, fini le blanc accompagné de noir, souligné du "brin de muguet" vert tendre. La "livrée" du nouveau venu sera plutôt gris perle, reflétant la ville sur sa carrosserie, muni de larges vitres pour affirmer ce "dedans dehors" des transports urbains modernes. Régine Charvet Pello, la designeuse, parle elle de, "voyage respirant".

Cinq ateliers menés avec 39 citoyens ont permis en 2018 d'en choisir les aménagements intérieurs. Les conducteurs de la Semitan ont fait les choix d'optimiser les cabines de conduites en retenant le meilleur de chacune de celles dans lesquelles ils travaillent plusieurs heures chaque jour.

Un "voyage respirant" voulu par l'agence de design RCP pour le nouveau tramway de Nantes
Un "voyage respirant" voulu par l'agence de design RCP pour le nouveau tramway de Nantes © Alstom / SDI

 

Nouvelles rames et nouveau réseau

Concrètement, le chantier de construction vient de commencer à La Rochelle. Les premiers essais des premières rames sont prévus en 2022 avant leur homologation et leur mise en service en 2023. En deux temps : 14 rames pour commencer suivies de 35 autres en 2025-2026.

Car ce renouveau du matériel roulant s'accompagne aussi d'une reprise de la construction du réseau de transport public nantais. Conçu en rayons au début des années 1980, il faut le faire évoluer désormais vers un système orbital entre quartiers nantais et communes périphériques. Pour ne plus faire passer tous les voyageurs par le centre de Nantes pour les correspondances.

Trois nouvelles lignes seront construites dans les années à venir pour maximiser l'efficacité des trams et désaturer la ligne 1 "historique", recordman de France en nombre de voyageurs, avec plus de 110 000 chaque jour ! Trois nouvelles lignes qui auront vocation à se poursuivre par des extensions successives.

Johanna Rolland voit une autre affirmation de cette politique volontariste de la métropole, "oui nous prenons des options pour la mobilité du futur, transports en commun, vélos et co-voiturage, pour que les habitants ne soient plus tributaires du tout voiture".

tramway nantes

 

Et que vont devenir les "vieux" trams, âgés pour certains de pas loin de 40 ans. 45 d'entre eux seront déconstruits. Pascal Bolo, le président de la Semitan et homme des finances à la métropole y voit "une preuve de la durabilité et de l'efficacité des équipements ferroviaires, la preuve aussi de l'efficacité de la commande publique, comme de la clairvoyance de celles et ceux qui, il y a 40 ans avaient pris la décision de s'aventurer sur la voie du renouveau des tramways modernes". Et il ajoute : "une rame sera conservée, ce tram témoigne de l'histoire des transports publics en France". Pas question de faire table rase du passé.

 

Le financement

L'achat de ces 49 rames de tramway par la métropole de Nantes représente un investissement global de de 182 233 780 € hors taxes, soit 218 680 536 € TTC. Pour en assurer le financement, la collectivité a signé un contrat cadre avec la CEB (Banque de Développement du Conseil de l'Europe, lui permettant d'emprunter jusqu'à 150 millions d'euros.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tramway économie transports transports en commun