Nantes, disparition de Léa : les recherches continuent

Léa Petitgas n'a pas donné signe de vie depuis le 13 décembre 2017 / © DR
Léa Petitgas n'a pas donné signe de vie depuis le 13 décembre 2017 / © DR

Disparue depuis plus d'une semaine, Léa Petitgas, 20 ans, est toujours introuvable. Les recherches cynophiles ont débuté jeudi matin dans le quartier de Canclaux à Nantes, où elle habite. Sa famille multiplie les appels à témoins.

Par Manon Monnier

Mégane devait dormir chez Léa Petitgas samedi soir 16 décembre. Mais voilà, cela fait deux jours que Léa ne répond pas aux appels, ni aux SMS. Sa meilleure amie qui a le double des clés, décide de prendre les devants et entre dans son appartement. 
C'est là qu'elle découvre ses deux chats totalement affamés. "Elle adore les animaux", assure la belle-mère de Léa Petitgas.
Un paradoxe qui semble écarter la piste de la fugue.

Dimanche dernier, Mégane décide de signaler sa disparition. Elle se fait passer pour sa cousine pour accélérer le lancement des recherches.

Mardi soir, un appel à témoins est diffusé sur les réseaux sociaux par la police nationale de Loire Atlantique. Ce matin, les recherches cynéphiles commencent. Un chien pisteur de la gendarmerie nationale fait le tour du quartier de Canclaux à Nantes ce matin, où réside la jeune femme de 20 ans. 
Les recherches cynophiles ont été effectuées mardi 21 décembre dans le quartier Canclaux, à Nantes. Là où habite la jeune femme de 20 ans. / © Olivier Quentin / France 3 Pays de la Loire
Les recherches cynophiles ont été effectuées mardi 21 décembre dans le quartier Canclaux, à Nantes. Là où habite la jeune femme de 20 ans. / © Olivier Quentin / France 3 Pays de la Loire

Malheureusement, les recherches cynophiles n'ont pour l'instant rien donné. Les services de l'identité judiciaire sont à son domicile, afin de recueillir des éléments de preuve, et d'assurer l'intégrité et la sécurité des preuves saisies. Ils coordonnent leurs compétences avec celles de l'enquêteur chargé de l'affaire.

La dernière fois que Christophe Petitgas discute au téléphone avec sa fille, c'est le 13 décembre. Le dernier soir où ses proches ont de ses nouvelles. Le jeudi matin, elle ne se serait pas rendue non plus à la bibliothèque, dans laquelle elle travaille.

Aucune piste n'est écartée pour le moment, à part celle de la fugue selon son père. "Je ne pense pas à ce genre d'option", confie-t-il.
"Ta maman t'attend, ton papa t'attend, je t'attends [...] Quiconque a croisé le regard de Léa, doit nous le faire savoir", insiste sa belle-mère.


Le père de la jeune femme de 20 ans, a lui aussi posté d'autres photos pour permettre d'identifier sa fille plus facilement.

 

Disparition de Léa Petitgas

Léa Petitgas mesure 1.47 m, est de corpulence fine, a le teint pâle, les cheveux raides, longs et bruns et les yeux verts.

Selon la police, Léa est une "jeune femme pouvant lier facilement le dialogue et faire confiance à des inconnus".
Les services de police précisent qu'elle est "susceptible de porter un pantalon bleu, une veste kaki et une écharpe foncée".

Pour toute information susceptible d'aider à retrouver Léa, vous pouvez contacter les enquêteurs de la Sureté départementale de Nantes : l'UADJ au 02.53.46.73.95 (heures ouvrables) ou le 17.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus