• faits divers
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite
  • culture

Nantes : Les réservistes à l'honneur

© Capture d'écran France 3 PDL
© Capture d'écran France 3 PDL

Depuis le 13 octobre et jusqu'au 11 novembre 2018, se déroule la journée nationale du réserviste. Un thème cette année «1918-2018 : Les réservistes au service de la France ». Afin de montrer le rôle de la réserve dans l'Histoire et le quotidien des citoyens. 

Par Evelyne Jousset

Durant la guerre de 1914-1918, la mobilisation des réservistes avait été totale. Elle avait contribué à la défense et à la sécurité de la Nation. L'armistice, certes avec un goût amer face au nombre des victimes et au chaos qu'elle laisse, était la plus plus belle des victoires. 

Un siècle plus tard, l'esprit de la garde nationale est le même et cette journée entend maintenir "le lien mémoriel entre l’engagement d’hier et le dévouement d’aujourd'hui". 

Création de la garde nationale 
C'est par décret qu'est officialisée, 13 octobre 2016, la création de la Garde nationale. La Garde nationale, réunit des réserves opérationnelles de l'armée de terre, de l'armée de l'air, de la marine nationale, de la police nationale et de la gendarmerie nationale. Soit près de 85.000 hommes et femmes.

Profil du réserviste 
Avec une moyenne d'âge de 40 ans, les deux-tiers des réservistes n'avaient aucun passé militaire lors de leur recrutement. Il s'agit pour 60% d'actifs, 20% d'étudiants, 15% de retraités (des anciens militaires notamment) et 5% de chômeurs. Ils effectuent en moyenne une trentaine de jours de service par an. 

Vocations en augmentation  
La réserve attire de plus en plus de personnes tous les ans et de plus en plus de jeunes. Notamment depuis les attentats terroristes de 2015. 

Pour devenir réservistes il faut avoir la nationalité française, être âgé de plus de 17 ans et de moins de 50 ans, être médicalement apte, jouir de ses droits civiques, être sélectionné à l’issue d’un entretien de recrutement et bien sûr réussir sa formation

À l'issue de sa formation, les candidats à la Garde nationale signent un contrat de un à cinq ans. Ils s'engagent sur des missions ponctuelles, rémunérées et reconnues par son employeur. 

► reportage Stéphanie Pagrimaud et Jean-Pierre Brénuchon 

A lire aussi

Sur le même sujet

Visite du chantier de la mairie d'Olonne sur mer

Les + Lus