Solidarité. L'association Providenti'elles, un remède à la solitude des femmes

durée de la vidéo : 00h04mn16s
L'association Providenti’elles s'engage à renforcer les liens sociaux entre les femmes ©Atlantic Télévision by Mstream Studios

Fondée à Nantes en 2020, l'association Providenti’elles s'engage depuis à renforcer les liens sociaux entre les femmes. Elle a récemment inauguré sa deuxième maison à La Roche-sur-Yon en janvier dernier, et une troisième verra le jour à Angers dans les prochaines semaines.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

"La richesse de Providenti’elles, c’est qu’on va être amenée à rencontrer des femmes qu’on aurait jamais croisées ailleurs", explique Anne Huc, la présidente de l'association.

La création de l'association

Fondée en 2020 par Anne Huc et Anne De Rocquigny, l'association accueille des femmes dans toute leur diversité : célibataires, mariées, pacsées, divorcées, à temps partiel, à temps plein, sans emploi…

En 2024, Providenti’elles étend son réseau en ouvrant deux nouvelles maisons dans la région, à Angers et à La Roche-sur-Yon. "Dès le début, l’objectif, c'était de créer un réseau de maisons."

Il n'y a pas qu’à Nantes que des femmes se sentent seules

Anne Huc

Présidente de Providenti'elles

Les cofondatrices ont sélectionné deux binômes de femmes avec qui elles partagent des valeurs communes et une vision similaire, afin de poursuivre l’aventure Providenti’elles dans la région.

La mission

La mission principale de ces maisons est d’accueillir les femmes pour rompre leur solitude.

"J’ai eu cette idée, il y a très longtemps, que j’avais écrite dans un cahier, raconte Anne Huc, puis, elle est ressortie, il y a quatre ans, après mon bilan de compétences. On m’a demandé : tu veux faire quoi après et j’ai dit, j'aimerais créer ce lieu."

Ainsi est née la première maison Providenti’elles dans le quartier Saint-Félix, à Nantes. Un endroit où chaque femme peut venir sans raison précise, mais où elle sait qu'elle sera accueillie et attendue.

En France, une femme sur quatre souffre de solitude ou d’isolement, un phénomène souvent lié à des ruptures familiales, professionnelles ou géographiques.

Providenti’elles offre un remède en proposant un espace ouvert du lundi au vendredi, de 9h à 18h, où une variété d'activités est organisée tout au long de la journée.  

Il existe quatre thématiques : l’emploi, le bien-être, l’altérité et la cuisine et la convivialité. Ces activités permettent aux femmes de créer des liens.

Le bilan

Depuis sa création, la maison a accueilli plus de 180 femmes. "Nous avons toutes les histoires, tous les parcours, de 27 à 76 ans", déclare Anne Huc avec fierté.

Les femmes restent en moyenne 10 mois dans la maison, et la plupart d'entre elles la quittent avec un travail trouvé, une confiance en elles renforcée, ou tout simplement de nouvelles amies. 

Une cagnotte en ligne existe pour soutenir l'association.

► Retrouvez tous les témoignages Vous Êtes Formidables sur france.tv

► Voir l'ensemble de nos programmes sur france.tv