Vidéosurveillance. 80 caméras supplémentaires prévues à Nantes en 2024

La municipalité annonce l'installation de 80 caméras supplémentaires à Nantes en 2024. Ces caméras s'ajoutent aux 250 déjà opérationnelles dans la ville.

Bientôt 330 caméras dans la ville de Nantes. La mairie annonce l'installation de 80 nouvelles caméras de vidéosurveillance. L'objectif du dispositif, venir en aide aux forces de l'ordre et aider à la résolution d'enquête judiciaire. 

Plus d'un tiers des nouvelles caméras seront installées dans le Centre-ville qui en comptait déjà 82.

Ces installations ne concernent pas que le centre-ville, d'autres caméras seront installées sur l'île de Nantes, à Bottière, Breil, Bellevue, Nantes nord, Malakoff et Grands boulevards.

En moyenne, l'installation d'une caméra coûte 30 000 euros. Pour 2024, 2,4 millions d'euros ont ainsi été prévus pour la mise en place de ce dispositif.

Une analyse humaine

Ces nouvelles caméras seront reliées au Centre de supervision urbain (CSU) chargé d'analyser les vidéos et de contacter la police en cas de besoin. Crée en 2018, le CSU fonctionne en continu, 7j/7 et 24 h/24.

La vidéosurveillance est effectuée par 19 opérateurs formés et spécialisés. Tous soumis au secret professionnel. Le dispositif ne sera pas équipé de reconnaissance faciale.

Le CSU est équipé de 12 écrans sur lesquels sont regroupées les images de toutes les caméras opérationnelles de la ville de Nantes, mais aussi de sept autres communes. Ces images ne sont conservées que 30 jours.

Opérations de police et enquêtes judiciaires

Selon la municipalité, 3 000 vidéos ont été extraites pour être utilisées dans des enquêtes de police, depuis la création du centre il y a six ans. 

La mairie assure également que plus 1 000 opérations coordonnées avec les forces de l'ordre auraient été réalisées en collaboration avec le CSU.

Agrandir le dispositif

Joanna Rolland a affirmé, lors d'une conférence de presse, vouloir agrandir encore le dispositif de vidéosurveillance de la ville.

Il est tout à fait possible, et même probable, qu'il y ait d'autres caméras d'ici à la fin du mandat

Johanna Rolland

Maire de Nantes

La maire de Nantes a par ailleurs souligné l'importance d'un dispositif à l'échelle de la métropole. Aujourd'hui, sept autres communes sont reliées au CSU. Le nombre de caméras de ces municipalités a doublé depuis 2018.

C’est intéressant d’avoir des caméras aussi en dehors de Nantes

Johanna Rolland

Maire de Nantes

Pour Joanna Rolland, équiper les autres communes de la métropole permettrait d'identifier les "chemins de fuite, c’est-à-dire de suivre les délinquants sans changer de système de surveillance".

Une décision saluée ironiquement par la droite

Pour l'élu Républicain, Julien Bainvel, l'installation de ces nouvelles caméras est une bonne nouvelle. Dans un tweet, il a salué la décision tout en critiquant la politique de la mairie nantaise.

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité