Vignoble de Nantes : après le gel du printemps, moins de raisin cet automne, mais de bonne qualité

Après le sérieux coup de gel du printemps dernier dans le vignoble de Nantes, les viticulteurs ont repris patiemment leur travail pour faire fructifier ce qui avait été épargné. Moins de raisin, mais de bonne qualité en dépit de cet été 2021 que les estivants ont qualifié de pourri.

"Ce qui n'a pas gelé va très bien ! Mais c'est certain on aura moins de raisin !" Les saisons passent, dans ses vignes à Château-Thébaud, Jean-Michel Poiron veut rester optimiste. Si la météo reste telle qu'on la connait ces derniers jours, la vendange sera de bonne qualité. Un temps chaud, venté et sec est la condition idéale. "L'état sanitaire est bon, pas un pet de rosée le matin, pas de botrytis en vue". Et donc pas de traitement.

Jacques Carroget à Anetz est un pionnier de la viticulture bio, il préside le Syndicat de défense des vins naturels. 80% de ses vignes ont gelé, "je devrais faire 25 à 30% d'une récolte habituelle"

Il a connu pire que cette année 2021.
"En 2007 et 2008 nous avons connu des attaques de mildiou qui avaient tout ravagé". Depuis, les viticulteurs bio ont appris de ces attaques, "on a retroussé nos manches pour étudier et partager le savoir en réseau. Les souches de mildiou ont évolué, nécessitant de s'adapter toujours".

Crises climatique et sanitaire

Si l'état sanitaire du raisin est bon, la crise sanitaire a fait ressentir ses effets. Dans le chais, les récoltes précédentes se sont écoulées plus lentement qu'à l'accoutumée. Le COVID a considérablement ralenti l'activité de la restauration. Pour autant, les clients reviennent, vaccinés, dans les restaurants, et le commerce repart.

Il y a une dynamique d'échanges entre viticulteurs sur les changements à venir, "le changement climatique va nous obliger à nous adapter dans nos pratiques culturales, et la COVID a changé les habitudes des consommateurs" constate Jacques Carroget.

Ban des vendanges

Habituellement le ban des vendanges, le signal du départ de la récolte pour les vignerons, est fixé vers le 9 ou 10 septembre. L'an dernier c'était le 25 août. Du jamais vu dans l'histoire du vignoble de Nantes. Cette année 2021, ce sera plus tard. "L'hétérogénéité de la saison va nous conduire au 14 ou au 15 septembre pour les plus précoces" constate Jean-Michel Poiron. Finalement l'été pourri des estivants n'a pas nui au raisin !

Chez Jacques Carroget, la récolte devrait intervenir après la mi-septembre, "s'il pleut, on avance, s'il ne pleut pas, probablement vers le 20, l'eau fait murir le raisin".

En attendant, les machines à vendanger sont prêtes, "à 90% tout le monde pratique la vendange mécanique. Les outils dont on dispose permettent une récolte la nuit, à l'optimum du fruit", assure Jean-Michel Poiron. La vendange manuelle ferait désormais un peu partie du folklore. Sauf chez les producteurs de vins naturels, pour qui cette tradition est une garantie de qualité.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
viticulture agriculture économie