YelloPark : donnez votre avis sur le stade qui devrait remplacer la Beaujoire

Publié le Mis à jour le
Écrit par Simon Auffret

Le projet prévoit la construction d'un nouveau stade et d'un quartier en lieu et place de la Beaujoire, à Nantes. Depuis samedi, le public et les riverains peuvent donner leur avis. 

Pour un projet porté par une société privée, affirme Waldemar Kita, "c'est une première". La société immobilière Réalités et le président du FC Nantes ont démarré, samedi 25 novembre, la phase de concertation du projet YelloPark, dont la livraison est prévue avant 2024.

Ce qui fait la "première" de cette consultation, c'est le rôle que va jouer la commission nationale du débat public. L'instance publique, sans juger le fond du projet, contrôlera les débats et la procédure de concertation jusqu'à sa validation.

Une rencontre a eu lieu, samedi, entre plusieurs dizaines de supporters et les porteurs du projet. Depuis, une carte interactive permet de déposer des contributions, avis, commentaires sur l'agencement imaginé pour ce nouveau stade et les bâtiments l'entourant :


L'association de supporter "A la nantaise" est de son côté sceptique. 'Tout est déjà acté", a commenté le collectif sur Twitter. Les échanges avec le promoteur seraient "une farce, une parodie de concertation".

Le projet YelloPark prévoit, en plus du stade, quelques 2 000 logements et des services de proximité. Le stade seul est estimé à 200 000 millions d'euros, et sera uniquement financé par des fonds privés - la maire de Nantes Johanna Rolland n'ayant pas souhaité impliquer la métropole dans le projet.

C'est aussi ce qui permet l'absence de tout appel d'offre dans ce processus : l'initiative est portée par le promoteur et le club, la ville de Nantes participe en cédant les terrains en accord avec Réalités et le FC Nantes.

L'absence de publication d'études d'alternatives (rénovation du stade actuel, autre usage des 23 hectares cédés pour le projet) inquiète notamment les supporteurs.

La consultation du grand public se terminera en mars 2018. Pour les défendeurs du YelloPark, le calendrier est plutôt serré : Waldemar Kita souhaiterait se positionner pour faire du stade un des lieux d'épreuves des Jeux Olympiques de 2024, en France, voire même du Mondial de rugby, en 2023.