Campbon : pas de repreneur en vue, les salariés de la laiterie Candia s'impatientent

Publié le

La laiterie Candia à Campbon en Loire-Atlantique fermera au premier semestre 2023. 161 salariés en CDI plus quelques intérimaires sont concernés par la disparition de cette unité du groupe coopératif Sodiaal. Aucun repreneur ne s'est manifesté pour l'instant.

Lorsqu'en février dernier, la coopérative laitière Sodiaal a fait part de son intention de fermer la laiterie Candi à Campbon en Loire-Atlantique, son annonce a fait l'effet d'une bombe dans cette commune de 4000 habitants. Avec 161 salariés permanents, la laiterie compte dans la commune, économiquement, socialement et humainement.

"Nous n'avons aucun repreneur"

Ce matin, sur le marché de la commune, les salariés ont manifesté leur impatience. Une rumeur circule faisant état d'une reprise de la laiterie. "Nous n'avons aucun repreneur, nous sommes toujours à la recherche d'un repreneur, et nous avons organisé cette opération de distribution de lait pour partager cette information avec la population", indique Olivia Depirou la déléguée syndicale CFDT de Candia.

Un repreneur pour faire quoi dans le futur, la déléguée syndicale s'interroge : "l'embouteillage, on sait faire, on nous parle de bière de jus de fruits, mais tout ça n nous paraît pas sérieux. La direction nous dit que le cabinet qu'elle a chargé de trouver ce repreneur a des pistes. On voit des visiteurs passer, mais ce n'est pas parce qu'on visite qu'on achète".

Quelle action de l'État ?

De leur côté les services de l'État indiquent qu'ils "se mobilisent et sont particulièrement attentifs, aux côtés des élus et des collectivités territoriales, aux conditions dans lesquelles va s’opérer la cessation d’activité, tant au niveau de l’avenir des salariés que des possibilités de reconversion du site de Candia".

L’État assure notamment que le groupe Sodiaal devra "respecter ses obligations en matière de recherche de repreneur et de revitalisation du territoire".

Une réunion, sous la présidence de Michel Bergue, sous-préfet de Saint-Nazaire, a permis de faire le point le 11 mai 2022. Y assistaient, la direction du site de Candia avec les élus concernés afin d'effectuer un point de situation sur l'état d'avancement des recherches liées à la reprise du site.

572 entreprises ont été contactées, 15 marques d'intérêt ont été identifiées, dont 8 encore actives au 11 mai, 5 visites réalisées dont une seconde visite et une autre prévue prochainement.

Le préfet indique que : "Même si des accords de confidentialité ont été signés, toutefois, à ce stade, il n'y a pas de lettre d'intention officielle"

Des conditionnement de jus de fruits ?

Les services du préfet indiquent "qu'il n'y a pas d'acteurs laitiers intéressés en raison de l'absence de matière première laitière disponible dans un périmètre proche, des entreprises du conditionnement de jus de fruit et de la logistique figurent parmi les contacts en cours".

Une précision qui laisse les salariés de Candia dubitatifs, "on voit plus de vaches dans les environs que d'arbres fruitiers", dit l'un d'eux. Manière de dire qu'ils croient peu à une reprise du site au vu des démarches engagées.