Coronavirus : à Saint-Nazaire, il reste encore 700 membres d'équipage à bord du paquebot Celebrity Apex

Le Celebrity Apex devait quitter les Chantier navals de l'Atlantique à Saint-Nazaire il y a tout juste un mois. Le Covid-19 et le confinement en ont décidé autrement. Fin mars 1463 personnes se trouvaient à bord, il en reste encore 700. La situation semble cependant sous contrôle.

Le Celebrity Apex à saint-Nazaire
Le Celebrity Apex à saint-Nazaire © France Televisions - Christophe François
700 personnes, c'est la moitié de l'équipage du Celebrity Apex, n'ont pas encore pu être évacuées "mais la situation sanitaire n'est pas inquiétante à bord", selon Michel Bergue, sous-préfet de Saint-Nazaire en Loire-Atlantique.

Fin mars, plusieurs membres de l'équipage de ce paquebot, prévu pour accueillir 2 900 passagers, avaient été testés positifs au Covid-19 et mardi 14 avril, deux personnes étaient toujours hospitalisées à l'hôpital de Saint-Nazaire à la suite de la propagation du virus à bord du navire.

"Sur l'ensemble de l'équipage, il y a une partie finalement relativement faible qui a été touchée par le virus, notamment parce qu'on a appliqué des mesures de confinement à bord immédiatement", a expliqué le sous-préfet de Saint-Nazaire.
Pourtant une "party" organisée spontanément avait fait craindre que le paquebot ne se transforme en "cluster" flottant.
7 cas s'étaient révélés positifs à l'issue de cette fête dans la discothèque du navire.  

224 personnes testées positives

Dès le 27 mars, Royal Caribbean, la compagnie américaine propriétaire du bateau, et les autorités françaises ont organisé l'évacuation de l'équipage, un casse-tête compte tenu de la présence de ressortissants de 65 nationalités différentes sur le Celebrity Apex.

Au départ, il y avait 1463 personnes à bord, 555 personnes ont réussi à regagner leur domicile autour de la planète, mais ils sont encore plusieurs centaines mercredi à attendre un rapatriement qui s'annonce compliqué pour beaucoup. À terme, ce paquebot restera occupé par au moins 200 personnes pour assurer sa maintenance.

"Aujourd'hui, les deux nationalités les plus représentées à bord, sont les ressortissants philippins et les ressortissants indiens", a indiqué M. Bergue. Le rapatriement de chacun représente une logistique spécifique avec par exemple le cas des Philippins originaires d'îles très éloignées de l'aéroport de Manille.

À bord, la situation sanitaire n'est pas inquiétante selon la préfecture et l'Agence régionale de santé (ARS) des Pays de la Loire qui communiquent sur les résultats des tests passés par l'équipage.

Royal Caribbean avait acheminé quelque 3000 tests sérologiques américains sur le bateau fin mars. Au total, 1444 personnes ont été testées et 224 étaient finalement positives.

Cependant, la vaste majorité des personnes positives n'a jamais présenté de symptôme de la maladie et chaque membre d'équipage est confiné seul dans une cabine distincte.

Le système de ventilation du bateau a par ailleurs été modifié aux premiers jours de l'épidémie, afin que l'air ne circule pas entre les cabines pour éviter la propagation du virus.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société mer économie chantiers de l'atlantique transports transports maritimes thalassa