Gendarme tué par balles à Saint-Nazaire : “En l'état, les circonstances des faits ne sont pas établies”

Le drame a eu lieu dans un appartement avenue de la République à Saint-Nazaire / © France 3 Pays de la Loire
Le drame a eu lieu dans un appartement avenue de la République à Saint-Nazaire / © France 3 Pays de la Loire

Un homme de 20 ans, gendarme adjoint volontaire, a été tué par balle jeudi dans un appartement du centre-ville de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), où a également été découverte une jeune femme grièvement blessée au visage.

Par FB avec AFP

Selon les premières constatations, la jeune fille, âgée de 19 ans, aurait tiré sur la victime avec un pistolet avant de retourner l'arme contre elle, a indiqué le parquet de Saint-Nazaire.
"L'arme de service de la victime, gendarme adjoint volontaire à la Roche-sur-Yon, a été découverte sur les lieux", indique un communiqué de la procureure de la République de Saint-Nazaire, Fabienne Bonnet.

"En l'état, les circonstances des faits ne sont pas établies, la jeune femme actuellement hospitalisée n'ayant pu être entendue", ajoute le communiqué.
Grièvement blessée au visage, elle a été transportée à l'hôpital de Saint-Nazaire et n'a pas encore pu être auditionnée par les enquêteurs, selon la source judiciaire.

Le gendarme adjoint volontaire, qui était domicilié à La Roche-sur-Yon (Vendée), a été atteint à la tête et était décédé à l'arrivée des policiers, jeudi en milieu de journée, dans l'appartement qu'occupait vraisemblablement la jeune femme, situé au deuxième étage d'un immeuble, en plein centre-ville.

"Les investigations se poursuivent pour déterminer quelles relations entretenaient la jeune femme et la victime et les circonstances dans lesquelles sont survenus les tirs", souligne le communiqué de la procureure.
Une autopsie sera pratiquée vendredi.

A lire aussi

Sur le même sujet

Vendée : le Roller-derby

Les + Lus