Maison louée à un néonazi sur Airbnb : “Ça a été surréaliste, un peu comme dans un film”

Encore sous le choc, Anne-Sophie, qui a loué une maison à un néonazi en Espagne et a vu débarquer la police armée catalane revient sur la (grosse) mésaventure de ses vacances.

Par FB avec Romane Idres

Anne-Sophie et son mari ont loué une superbe maison sur Airbnb pour une semaine en famille dans un village près de Barcelone…
Des vacances de rêve, jusqu'aù matin où "à 7h et demi mon compagnon était levé avant nous, il prenait son petit déjeuner sur la terrrasse et là il entend un bruit, il lève la tête et il voit un homme cagoulé, fusil d'assaut braqué sur lui et d'autres hommes lourdement armés qui débarquent dans la cour" explique la jeune femme.

C'est la police catalane, qui recherche le propriétaire des lieux. Elle le soupçonne d'avoir des liens avec une librairie néonazie et veut perquisitionner la maison."Ça avait un côté surréaliste, on avait l'impression d'être dans un film. On ne comprenait pas trop ce qui se passait", poursuit Anne-Sophie.

Le jeune femme apprendra plus tard qu'elle logeait chez Pedro Varela, l'ancien président d'un mouvement d'extrême droite espagnol dissous en 1993.
L'homme est connu pour ses discours négationnistes et son admiration pour Hitler. 
"On se dit : "ça existe encore ces gens-là ?", et puis on y était, on était dans la maison et en plus il avait l'air sympathique... et sutout de savoir que l'argent de nos vacances sert à enrichir le réseau, ça nous est un peu resté en travers de la gorge".

Airbnb a d'abord refusé de dédomager Anne-Sophie… Ce n'est que plusieurs semaines plus tard, quand sa mésaventure est parue dans la presse, que le site a proposé de la rembourser.

Sur le même sujet

Les + Lus