Rio 2016 : Sandra Gomis, une vocation tardive pour la hurdleuse nazairienne

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marion Naumann avec Fabienne Béranger
Sandra Gomis, la Nazairienne sélectionnée pour Rio 2016
Sandra Gomis, la Nazairienne sélectionnée pour Rio 2016 © Thomas BREGARDIS - MaxPPP

A 32 ans, Sandra Gomis a un parcours atypique. La sauteuse de haies a commencé l'athlétisme à seulement 17 ans. Un an après elle a découvert les courses de haies et en a fait sa spécialité.


Saint-Nazaire : Sandra Gomis au JO de Rio 2016La douceur mais aussi la force, la puissance, la volonté et bien sûr la vitesse...Sandra Gomis c'est tout cela à la fois..
.A 32 ans, la hurdleuse, la sauteuse de haies , en français dans le texte, est plus que jamais déterminée. Il y a 4 ans, quatre petits centièmes de secondes seulement l'avaient privé des JO.
"Le 100 m haies c'est tellement aléatoire. La course on ne peut pas la faire à l'avance", explique Sandra Gomis, "on ne peut pas savoir qui va gagner du fait des obstacles. J'espère ramener une médaille mais il va falloir courir encore plus vite que ce que j'ai fait jusqu'à présent".

Et c'est chez elle à Montreuil près de Paris que la Nazairienne d'origine s'entraine six jours par semaine sous l'oeil intransigeant de Christophe Letellier son coach depuis trois ans.
"On n'a rien modifié, je ne change pas ses habitudes", explique-t-il, "l'objectif c'est d'être vraiment performant à Rio donc ce n'est pas là qu'il faut changer quoi que ce soit dans les contenus d'entrainement."

Chaque jour Sandra court après le temps... Le temps de s'entrainer, de préparer et donner des cours à ses élèves mais cette professeure des écoles est aussi la maman d'une petite Lina de 3 ans.
Et sa plus jeune supportrice sera elle aussi du voyage à Rio.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.