Saint-Nazaire : des associations déposent un recours contre le projet de parc éolien

Parc éolien au large de l'Allemagne dans la pénisule de Fischland-Darss-Zingst / © JENS BUTTNER / DPA / AFP
Parc éolien au large de l'Allemagne dans la pénisule de Fischland-Darss-Zingst / © JENS BUTTNER / DPA / AFP

Trois associations de défense de l'environnement ont annoncé mardi avoir déposé un recours contre le projet de parc éolien en mer au large de Saint-Nazaire, piloté par l'électricien français EDF.

Par FB avec AFP

Le recours a été déposé "en début de semaine dernière auprès de la cour d'appel administrative de Nantes", a indiqué à l'AFP Alain Doré, coordinateur du collectif Défense de la Mer (DLM), opposé au projet.
Il est porté par les associations Prosimar (Pornichet), GRSB (La Baule) et Aspen (Le Pouliguen), avec le soutien d'autres associations locales rassemblées dans le collectif Défense de la Mer.

Le parc éolien situé au large de Saint-Nazaire, notamment sur la zone du banc de Guérande, doit compter quelques 80 éoliennes à 12 km des côtes pour une capacité de 480 mégawatts.
Le collectif affirme dans un communiqué avoir basé son recours sur "l'insuffisance de l'étude d'impact, sur l'irrégularité de l'enquête publique et sur l'atteinte à l'environnement".

En conséquence, il réclame "qu'on étudie une alternative pour déplacer le projet plus au large, de 5 à 10 km", pour sortir notamment du banc de Guérande, une zone à protéger pour sa biodiversité selon les associations, explique Alain Doré.
L'impact visuel des éoliennes, et ses conséquences pour le tourisme, inquiète également les associations.

Après l'avis favorable de la commission d'enquête publique, délivré en janvier dernier, le préfet avait donné son feu vert au projet en mars, et les opposants avaient jusqu'au 25 juillet pour déposer un éventuel recours.
Des recours sur d'autres parcs éoliens en projet au large du littoral français sont également envisagés par des associations environnementales.

La Fédération Environnement Durable, a indiqué mardi dans un communiqué qu'elle rejoindrait celui en cours de constitution contre le parc de Fécamp (Seine-Maritime), également piloté par EDF.

A lire aussi

Sur le même sujet

Archive avril 2015 : arrêt projet la médiathéque

Les + Lus