Saint-Nazaire et Pornichet : les salles de spectacle se préparent pour une réouverture incertaine

Publié le
Écrit par Myriam N'Guenor avec Chloé Giraud

Le monde de la culture n'attend qu'une chose : revenir sous le feu des projecteurs. Théâtres, salles de spectacles et de cinéma attendent avec impatience le 15 décembre leur réouverture, toujours incertaine.

Dans la salle de spectacle du Quai des Arts, à Pornichet, la billetterie a rouvert en début de semaine. Et le téléphone n'arrête pas de sonner.

"Les gens souhaitent avoir des informations, savoir ce qu'ils font de leurs places. Ils hésitent à reporter maintenant en se demandant si ça va tenir. Ça fait deux fois qu'on reporte les mêmes spectacles donc ils en ont un peu marre", déplore Anne-Sophie Bouchet, chargée des relations publiques du Quai des Arts.

Ici on se prépare pourtant à rouvrir dès le 15 décembre. Le dispositif sanitaire est prêt. Des masques ont même été commandés en nombre à une entreprise locale.

5 000 contaminations par jour, un objectif loin d'être atteint


Après six semaines de fermeture, Gérard Boucard, directeur artistique du Quai des Arts, espère terminer l'année avec des artistes sur scène. "Tant que la décision ne nous est pas annoncée de ne pas rouvrir, on s'est mis en ordre de marche pour rouvrir et on continue comme ça. La billeterie est ouverte, l'accueil des artistes est préparé. Et on se fait une grande joie d'accueillir à nouveau le public." 

L'ouverture des théâtres, salles de spectacles et cinémas est conditionnée par le gouvernement à un seuil de contamination de 5 000 nouveaux cas par jour. Un chiffre loin d'être atteint. La directrice du théâtre Simone Veil, Scène nationale de Saint-Nazaire n'y croit plus.
 

C'est une énorme déception de ne pas pouvoir rouvrir, de devoir à nouveau annuler et annuler des reports aussi. Il y a de la fatigue, de l'usure.

Béatrice Hanin, directrice du théâtre Simone Veil-Scène nationale


"Je suis inquiète sur ce que ça va fabriquer à long terme, ajoute Béatrice Hanin, on se dit que quand ça repartira, le public reviendra. Mais on sait aussi que ça peut mettre beaucoup de temps. On le voit, on a perdu la moitié de notre public à la rentrée de septembre. Donc on sait que ça prendra du temps."

Une fermeture prolongée catastrophique également pour les salles de cinéma comme en témoigne Simon Lehingue, programmateur du cinéma Jacques Tati de la Scène Nationale de Saint-Nazaire. "C'est une période très importante les fêtes et les vacances de Noël, donc c'est une énorme perte."
 

 Ça repousse encore les spectateurs loin de nos salles. Ça continue de creuser du temps avant que les gens puissent retourner en salle.

Simon Lehingue, programmateur du cinéma Jacques Tati-Scène Nationale

  

Le trio Nou-ga-ro doit prendre place sur la scène du quai des arts à Pornichet le 15 décembre à 19h25. Un horaire compatible si le couvre-feu remplace le confinement. Le Premier ministre s'exprimera jeudi 10 décembre.

► Le reportage de notre rédaction