À la découverte des sentiers de l'Anjou avec le photographe Dominique Drouet

durée de la vidéo : 00h04mn22s
Randonnée dans les Mauges #2 ©France Télévisions/M. Jaglin/F. Grunchec/M. Zadunaiski

Nouvelle randonnée sur les sentiers des Mauges dans le Maine-et-Loire. Après l'auteur de BD Etienne Davodeau, c'est au tour du photographe Dominique Drouet d'être notre guide.

Nouvelle étape de notre découverte à pied des sentiers de l'Anjou. Direction Saint-Florent-le-Vieil avec un amoureux de la Loire, le photographe Dominique Drouet.

Et c'est en pleine nature que notre journaliste randonneur, Maxime Jaglin, a donné rendez-vous à Dominique Drouet. Ce photographe est une figure de l'Anjou, un passionné de la Loire et de ses habitants.

C'est au matin, caché dans la nature, que vous avez le plus de chance de le rencontrer. Il faut arriver tôt avant que les oiseaux se réveillent et être patient pour prendre LA photo.

"J'aime bien faire de longues périodes parce que le temps s'arrête et là, on rentre dans l'intimité de la vie de la famille de l'oiseau et on est complètement guidé par les bruits, les sons, les chants, les cris. On entre en méditation."

Dominique ne fait pas uniquement des photos de paysages ou d'oiseaux, il aime photographier aussi les gens, les habitants de la vallée de l'Èvre.

"J'aime bien le reportage humain en étant à peu prétentieux, la photo humaniste, (...) et ça rejoint quand même la photo animalière, parce qu'il y a une espèce de respect, on ne sort pas l'appareil tout de suite. On discute, on voit si c'est possible et puis les photographier dans leur milieu."

Les gens ici sont attachés à leur culture et à leur paysage, j'essaie de retranscrire ça dans mes photos, cet amour du pays et cette sincérité.

Dominique Drouet

photographe

C'est au Moulin de l'Épinay que Maxime poursuit sa randonnée. Situé à La Chapelle Saint-Florent, il est l'un des derniers moulins de la commune qui en comptait 14 autrefois.

Du haut de ses 19 mètres, cet ouvrage de plus de 200 ans, domine la vallée de ses ailes. Doté de meules qui écrasent les grains de blé ou de sarrasin, ce moulin produit toujours de la farine.

Pour Amandine Audureau, meunière, "Chaque son est important parce que ça nous permet nous en tant que meunier de savoir la cadence du moulin si on est au bon rythme donc c'est assez sensoriel."

"On fait appel à tous nos sens, donc là l'ouïe pour justement les sons du moulin, mais il y a aussi le toucher pour vérifier la qualité de la farine. Si elle est bien blanche aussi, sa couleur, son aspect. Donc, on va vraiment tout regarder."

Et c'est à l'embouchure de l'Èvres que se termine cette randonnée magnifique et méconnue dans le pays des Mauges.

durée de la vidéo : 00h04mn40s
Randonnée dans les Mauges #1 ©France Télévisions/M. Jaglin/F. Grunchec/M. Zadunaiski

► Voir ci-dessus la première partie de cette balade sur les sentiers de l'Anjou avec le dessinateur de BD, Etienne Davodeau.