Angers : la canne blanche électronique pour les mal-voyants de la fondation Visio

Publié le Mis à jour le

Y voir pour se déplacer seul, quand on a perdu la vue ou qu'on n'a jamais vu, seul le chien guide permettait de donner de l'autonomie aux mal voyants, la fondation Visio, leur offre désormais une alternative, une canne blanche électronique qui "voit" les obstacles en 3D pour les personnes.

Mal voyants ou aveugles, les personnes souffrant de cécité ne peuvent se déplacer sans aide en dehors des lieux qui leurs sont familiers, et dont elles ont appris la "géographie" pour s'y déplacer.
 

Vers l'autonomie réelle

Une personne accompagnante, un chien guide, une canne blanche, sont les aides dont disposent les personnes mal voyantes. Et désormais Tom Pouce, un boitier électronique, qui "voit" l'espace en 3D, et permet à la personne qui l'utilise, de trouver son chemin dans la forêt d'obstacles de nos vies urbaines.

Un chien guide est un auxiliaire précieux, mais reste... un chien ! Tout le monde n'a pas la capacité ou l'envie de vivre avec un animal. À Bouchemaine, près d'Angers, l'association des chiens guides d'aveugles, forme des chiens qui deviendront des auxiliaires précieux pour les mal voyants. Mais seulement 1% des personnes aveugles en bénéficient.
 

Un déplacement fluide

Hans Damm qui a longtemps formé ces chiens, a trouvé avec cet accessoire numérique, le moyen de leur trouver une fonctionnalité équivalente. "La canne blanche ne suffit pas, elle permet à la personne de "voir" 1 mètre 50 devant-elle, et en cas d'obstacle important, c'est parfois trop tard. Et puis, le nombre d'aveugles blessés au visage est considérable, la faute aux pare-brises des camions et camionnettes mal garés que la canne ne peut pas détecter".

Le boitier Tom Pouce permet une détection fine dans l'espace. "Le boitier se fixe sur la canne, un interrupteur permet de régler la distance de "vue", 2, 4 ou 6 mètres, l'utilisateur navigue entre ces distances et affine ainsi sa trajectoire au fur et à mesure de sa progression".

Comment l'appareil communique-t-il avec l'utilisateur ? "C'est très simple, il émet une vibration dans la main quand un obstacle se présente à la distance choisie. Dès que la personne dévie sa trajectoire, la vibration cesse".

C'est ce que les voyants font naturellement, la personne mal voyante retrouve donc de la fluidité dans son déplacement.
Angers : une canne électronique pour donner de l'autonomie aux mal-voyants
 

Le principe de la gratuité

La fondation Visio a été créée pour venir en aide aux personnes handicapées. "On ne doit pas payer pour compenser un handicap" affirme Hans Damm.

La canne blanche électronique a un coût, 5 000 euros pour faire simple. Elle est distribuée gratuitement aux personnes qui en font la demande par la fondation Visio.

Comment est-ce possible ? Comme pour les chiens guides, c'est la générosité des mécènes et du grand public en France qui permet de réaliser cette prouesse !

Des pays se sont déjà engagés dans la prise en charge de la canne blanche électronique Tom Pouce. En Suisse, c'est le cas avec l'Assurance Maladie Invalidité, ou en Allemagne avec l'AOK (Allgemeine Orstkrankenkasse).
La fondation Visio espère aboutir au même résultat en Belgique, en Croatie et en Australie rapidement.

En France, aucune prise en charge n'a pu être obtenue de la part de l'Assurance Maladie jusqu'à présent.
 

Quelques repères sur la déficience visuelle

En France, près de 1,7 million de personnes sont atteintes d’un trouble de la vision. 

Sont considérées comme personnes aveugles celles dont l’acuité visuelle du meilleur œil après correction est inférieure à 1/20 de la normale ou dont le champ visuel est réduit à 10° pour chaque œil.
  • 1 enfant aveugle naît toutes les 15 heures.
  • 207 000 aveugles (pas de perception de la lumière) et malvoyants profonds (vision résiduelle limitée à la distinction de silhouettes)
  • 932 000 malvoyants moyens (incapacité visuelle sévère : en vision de loin, ils ne peuvent distinguer un visage à 4 mètres ; en vision de près, la lecture est impossible)