Angers : les cobots, des robots qui aident les hommes

Cobots exosquelettes / Azairis au salon SEPEM Industries / © France Télévisions / Dominique Le Mée
Cobots exosquelettes / Azairis au salon SEPEM Industries / © France Télévisions / Dominique Le Mée

Au salon SEPEM Industries, au Parc-Expo de Verrières-en-Anjou, les cobots se font remarquer. Des robots collaboratifs travaillent avec l’homme, une aide précieuse.
 

Par JML avec Eric Aubron

La cobotique, c’est de la robotique avec une intelligence artificielle collaborative qui permet d’aider l’homme en réduisant, entre autres, les risques physiques.

Les cobots sont moins chers et plus petits que les robots classiques, ils sont là pour aider les ouvriers dans des opérations pénibles ou répétitives. Les chaînes de fabrication peuvent les utiliser pour aider ou soulager le travail de l’homme sans le remplacer.

Ainsi, par exemple, un bras articulé conçu et construit par l'entreprise danoise Universal Robots est capable d'aligner les cartons en hauteur, sur une palette. L’opérateur programme son cobot et place le premier carton, la machine continue ainsi le travail afin de compléter l’empilement. Abco-Europe a aidé à l'installation de cette solution.

Il est plus petit qu’un robot classique et peut donc être déplacé facilement pour être utilisé à d’autres tâches.
Un investissement (60 et 90 000€, selon le temps d'étude) qui peut s'avérer plus rentable qu'un robot classique pour des petites ou moyennes entreprises notamment.
Cobot bras articulé / Abco-Europe, au salon SEPEM Industries / © France Télévisions / Dominique Le Mée
Cobot bras articulé / Abco-Europe, au salon SEPEM Industries / © France Télévisions / Dominique Le Mée
Un autre secteur, celui de cobots exosquelettes. Une aide et un prolongement de la main de l’homme qui évite les troubles musculo-squelettiques et évite la fatigue des salariés.

"Le but ce n’est pas d’augmenter la cadence", affirme Jean-Claude Moinet, responsable d’Azairis, "on reste à une cadence identique, mais on a une personne qui va être moins fatiguée à la fin de sa journée ou à la fin de son cycle de travail."

Le cobot, associé à l'intelligence artificielle, pourrait donc révolutionner la robotique dans les années à venir et par la même occasion, redéfinir l'organisation du travail industriel.

► Le reportage de notre rédaction

Sur le même sujet

Les + Lus