Angers : les salariés d'une vingtaine d'Ehpad manifestent devant le Centre des Congrès

Les personnels d'une vingtaine d'Ehpad dont Saint- Nicolas à Angers se sont rassemblés ce mercredi après-midi devant le Centre des Congrès, à l’occasion d’une instance de "démocratie sanitaire" de l’Agence Régionale de Santé Pays de la Loire.

Manif des salariés de l'Ehpad Saint-Nicolas, à Angers, le 19 mai 2021
Manif des salariés de l'Ehpad Saint-Nicolas, à Angers, le 19 mai 2021 © France Televisions - Jérémy Armand

Ils avaient déjà manifesté le 26 mars dernier devant la préfecture du Maine-et-Loire, à l'appel de FO, les salariés de l'Ehpad Saint-Nicolas d'Angers se sont retrouvés en ce début de mercredi après-midi devant le Centre des Congrès d'Angers aux côtés d'une vingtaine d'autres Ehpad du département. 

Marion Gomis est infirmière depuis 10 ans à Saint-Nicolas. Elle était dans le cortège.

L'été arrive, on est déjà à mal, on est déjà fatigués. On se demande bien comment on va faire pour les mois à venir

Marion Gomis, infirmière à l’EHPAD Saint Nicolas

Marion Gomis, infirmière à l’EHPAD Saint Nicolas
Marion Gomis, infirmière à l’EHPAD Saint Nicolas © France Televisions - Jérémy Armand

"L'auto-remplacement bafoue toute la volonté qu'on avait dans cet établissement de prendre soin de nos résidents, déplore Marion Gomis, infirmière à l’EHPAD Saint Nicolas, arrivée il y a 10 ans à l'Ehpad Saint-Nicolas, 10 ans après c'est catastrophique, le manque de professionnels nous met à mal tous les jours, c'est à dire qu'on ne sait pas de quoi est fait demain"

"Moi je vais quitter l'établissement,
poursuit-elle, parce que je me sens maltraitant au niveau de l'institution".

On en est à choisir dans quelle chambre on va passer, dans quelle chambre on ne passera pas

Marion Gomis, infirmière à l’EHPAD Saint Nicolas

"Je suis dans un bâtiment qui prend en charge 124 résidents, initialement nous étions cinq infirmiers. Depuis la fusion, nous sommes passés à quatre dans la journée. Des fois on se retrouve à deux infirmiers de 6h45 à 21h15".

Un renforcement des effectifs

Les revendications des Ehpad portent donc sur les effectifs dans la région : actuellement 0,7 salarié par résident là où ils en souhaiteraient 1 par résident. Ils demandent "l'embauche immédiate du personnel nécessaire pour combler tous les postes vacants (chiffres de la direction : 3,8 infirmiers ; 3,4 AS et 1,6 ASH manquants à ce jour = 12/05/2021)".

"Monsieur Coiplet (le directeur de l'ARS Pays de la Loire) nous expliquait aujourd'hui qu'on était à 0,7 soignant par résident, explique Emmanuel Dubourg, secrétaire du syndicat FO CHU d'Angers, dernièrement la défenseure des droits au niveau national parlait d'une nécessaire augmentation du ratio à 0,8, mes collègues sont unanimes sur la question : ils disent 1 salarié pour un résident"

"Nos Ehpad deviennent peu à peu des mouroirs, faute d'effectifs, faute de soignants au chevet des résidents",
déplore le secrétaire FO du CHU d'Angers.

Ils demandent également le remplacement de tous les arrêts de travail, "infirmiers comme Aides-Soignants/ ASH et officières".

Manif des salariés de l'Ehpad St Nicolas à Angers, le 19 mai 2021
Manif des salariés de l'Ehpad St Nicolas à Angers, le 19 mai 2021 © France Televisions - Jérémy Armand

Les manifestants demandent également à ce que l’ARS et le conseil départemental débloquent "de toute urgence les financements dédiés aux EHPAD pour augmenter le nombre de soignants par résident, la prime Grand âge pour tous (les ASH en sont exclus)"

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société manifestation économie social