• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Christophe Béchu embarque 72 maires de droite chez Emmanuel Macron

Christophe Béchu et Edouard Philippe lors du meeting de la liste Renaissance le 16 mai 2019 à Angers / © Michel DURIGNEUX/PHOTOPQR/LE COURRIER DE L'OUEST/MAXPPP
Christophe Béchu et Edouard Philippe lors du meeting de la liste Renaissance le 16 mai 2019 à Angers / © Michel DURIGNEUX/PHOTOPQR/LE COURRIER DE L'OUEST/MAXPPP

Christophe Béchu, le maire d’Angers est à l’initiative d’une tribune signée par 72 élus locaux dans le Journal du Dimanche. Il y affirme son soutien au Président de la République et dit vouloir créer une "République des maires" pour "faire remonter les bonnes idées".

 

Par Christine Vilvoisin

Le texte écrit par Christophe Béchu s'intitule : "La République des maires et des élus locaux". Il s'agit d'une tribune signée par 72 maires et élus locaux, issus de 34 départements et de 12 régions, venant tous de la droite et du centre-droit dans laquelle ils affirment leur soutien à Emmanuel Macron. 

C'est, pour le maire d'Angers, un pas supplémentaire en direction du Président de la République. Christophe Béchu, qui a quitté les Républicains après l'élection présidentielle, avait déjà appelé à soutenir la liste de la République en Marche aux élections européennes. 
Dans son sillage, il entraine le maire de la Roche sur Yon, Luc Bouard, qui a annoncé hier son départ des Républicains, le maire d'Avrillé, Marc Laffineur et le maire d'Ancenis, Jean Michel Thobie.

Nous sommes de ceux qui souhaitent la réussite impérative de la France, c’est pourquoi nous voulons la réussite du président de la République et du gouvernement car rien ne se construira sur leur échec.
 

Dans cette tribune, le maire d'Angers et les cosignataires disent vouloir sortir de l'opposition systématique qui a commencé au lendemain de l’élection présidentielle, à droite et à gauche.

Nous refusons de nous laisser réduire à une étiquette, à une consigne de vote, à un appareil partisan. Notre parti, ce sont d’abord nos habitants, c’est la République.
 

Les maires qui estiment ne pas être suffisamment entendus ont décidé de mettre en commun leurs pratiques et de partager leurs expériences. Ils disent vouloir valoriser des initiatives afin qu'elles se propagent et prennent pour exemple la journée citoyenne, lancée par le maire de Berrwiller et qui a été adoptée par 2000 communes en France.

Il ne s'agit pas d'un coup médiatique, encore moins d'une démarche d'allégeance.
 

Christophe Béchu dit ne pas avoir d'arrières pensées en lançant cet appel. Une chose est sûre, à neuf mois des Municipales, c'est un joli coup de filet pour le Président de la République. La République en Marche ne dispose pas des ressources suffisantes pour gagner les élections.

Si les élus de droite se présentent sous l'étiquette LREM, ce sont des dizaines de villes qui pourraient revenir dans l'escarcelle du parti d'Emmanuel Macron. Une sorte de hold- up à droite, très efficace.

Pour la plupart de ces maires, c'est aussi une bonne opération. Ils savent que l’étiquette Les républicains ne leur permet plus d'assurer leur réelection. Ils espèrent ainsi ne pas avoir de candidats LREM en face d’eux.

 

 

Sur le même sujet

DOCUMENTAIRE. Mes parents, ces héros ordinaires

Les + Lus