Ligue 2 de football : un derby Angers - Laval électrique et un match nul

Le stade Raymond Kopa de Laval a vibré hier soir. Angers a arraché le nul 1 but partout face à Laval pour le compte de la 31e journée de Ligue 2. Un match intense sur le terrain comme en tribune. La rencontre s’est déroulée sous haute sécurité.

Dans le difficile exercice du verre à moitié plein l'entraîneur du SCO d'Angers a bien résumé la situation de son équipe après ce match nul arraché contre Laval qui empêche son équipe de se placer pour la montée directe en Ligue 1.

Encore sept jours pour gagner

"On est dans le coup" affirme Alexandre Dujeux.

"On a vu que les résultats pour les équipes qui nous suivaient ne sont pas évidents non plus, hormis Saint-Etienne qui a gagné" analyse l'entraîneur angevin.

C'est un championnat qui est difficile, il reste 7 journées. Et on y croit fort.

Alexandre Dujeux

entraineur Angers SCO

Angers SCO doit maintenant se concentrer sur son prochain match : un déplacement à Grenoble lundi 15 avril.

Laval en force

Pour ce derby considéré à risque la dizaine de bus de supporters Lavallois est escortée par la police jusqu’aux portes du stade. 

800 supporters des Tangos ont fait le déplacement.

Des supporters forcément déçus après le match à l'image de Jean-Pierre : "C'est dommage parce que la victoire aurait été mieux. Ça aurait permis à Laval de revenir sur Angers".

Cyrille de son côté ne peut s'empêcher de regretter une victoire qui aurait permis à son équipe de s'imposer pour la course à la Ligue 1.

La voix marquée d'avoir donné pour son équipe il lâche : "Ce point à l'extérieur c'est pas mal, mais... ça aurait été mieux d'avoir les 3 points"

De son côté Thibaut Vargas, joueur arrière-droit du Stade Lavallois défend son bilan :  "Je pense qu'on a montré du caractère, on a été solide".

Laval devra maintenant montrer son meilleur jour pour son prochain match : le Stade Lavallois reçoit Annecy samedi 13 avril. 

Au classement, Angers descend à la 3ème place, juste devant Laval, 4ème de Ligue 2. 

Article écrit avec Alexis Delacour et Florie Cotenceau.

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv