Maine-et-Loire : le maire des Ponts-de-Cé interpelle le Premier ministre pour la réouverture des lieux culturels

C'était une occasion en or : le maire des Ponts-de-Cé a profité de la visite du Premier ministre à Angers pour lui adresser une lettre ouverte afin de demander la réouverture des lieux culturels dans sa petite commune.

Au château des Ponts-de-Cé, l'exposition annuelle des étudiants de l'école des Beaux Arts est en place et n'attend plus que les visiteurs.
Au château des Ponts-de-Cé, l'exposition annuelle des étudiants de l'école des Beaux Arts est en place et n'attend plus que les visiteurs. © Commune des Ponts-de-Cé

"D'habitude, il nous parle de loin. Alors on a profité qu'il passe au plus près de chez nous pour l'interpeller."

Depuis sa petite commune de 14 000 habitants, Jean-Paul Pavillon, maire des Ponts-de-Cé, dans le Maine-et-Loire, publie ce mardi 27 avril une lettre ouverte à Jean Castex pour demander la réouverture des lieux culturels en zone rurale. Ici, c'est l'exposition annuelle des étudiants des Beaux Arts qui vient d'être accrochée dans le château et qui attend, désespérément, une autorisation pour se montrer aux visiteurs.

Les protocoles sanitaires sont prêts

Adhérent à l'association des petites villes de France, le maire espère pouvoir s'appuyer sur une politique de territorialisation qui permettrait plus de souplesse dans les zones peu touchées par le virus. Après avoir assisté aux annonces sur les dates de réouverture des terrasses et des salles de spectacle, il a voulu mettre l'accent sur ces lieux culturels dans les zones moins peuplées, et pour lesquels il serait plus facile de mettre en place des protocoles sanitaires.

"S'adapter, on sait faire : on a été sollicités pour organiser les élections, nous avons mis en place des protocoles. Dans les écoles et dans les différents services de la mairie, il y a des masques, du gel, on met en place des jauges. Nous sommes capables, aujourd'hui, d'accueillir le public en toute sécurité."

Le maire n'a pas encore reçu de nouvelles du Premier ministre, mais il espère que le message portera, et permettra de mieux anticiper la reprise d'une programmation culturelle dans sa petite commune. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société culture