Recrudescence de la grippe aviaire en Vendée et Maine-et-Loire : les abattoirs de volailles pourraient bientôt être saturés

Publié le
Écrit par Valentin Pasquier .

De nouveaux foyers de grippe aviaire font leur apparition depuis lundi 28 novembre en Vendée et en Maine-et-Loire. Avec l'abattage de volailles dans ces départements, les autorités sanitaires craignent une saturation des sites d'équarrissage et réfléchissent à mettre à contribution des établissements d'autres régions.

Après une première vague à la fin de l'été, la grippe aviaire fait son retour en Vendée, Maine-et-Loire et Deux-Sèvres. Trois foyers ont été identifiés dans le Choletais depuis le week-end du 26 et 27 novembre, sur les communes de La Renaudière et aux Cerqueux.

La première exploitation, celle de la Renaudière, concerne "un élevage à haute densité comportant 30 000 canards à rôtir," explique Éric David, directeur départemental de la protection des populations (DDPP). Tous les volatiles de l'élevage, qui présentaient des symptômes de l'influenza aviaire, ont été abattus au 1er décembre.

Au delà des foyers, un abattage préventif

Lundi 28 novembre, un deuxième foyer s'est déclaré aux Cerqueux dans un élevage composé de 3 500 cannes reproductrices et 10 000 poulets fermiers. Déjà confronté au virus par le passé, l'agriculteur a été alerté par "la chute brutale de l'alimentation des animaux". Son cheptel est en cours d'abattage. Un troisième élevage, immédiatement voisin de celui des Cerqueux et abritant 4 100 canards à rôtir, est lui aussi touché.

Une zone de protection de 3 kilomètres a été établie autour des trois foyers de grippe aviaire. "Le ministère de l'Agriculture préconise le dépeuplement de canards dans une zone rapprochée autour des foyers. Dans les élevages concernés, les bêtes seront abattues de façon préventive et commercialisés, afin de valoriser les viandes et éviter tant que possible l'engorgement des services d'équarrissage."

Vers une saturation de l'équarrissage ?

Ne disposant pas de lieu d'abattage dédié aux canards et aux dindes, le Maine-et-Loire doit les envoyer en Vendée. "Or l'équarrissage en Vendée pourrait arriver à saturation si l'épidémie continue de progresser de la sorte, prévient Éric David. Nous réfléchissons à faire contribuer les services d'autres régions pour pallier le problème."

La Vendée compte au 21 novembre quatorze foyers de grippe aviaire. Ces derniers sont répartis sur les communes de Saint-Martin-les-Noyers, Les Pineaux, La Chaize-le-Vicomte, Saint-Fulgent (trois foyers), Saint-Hilaire-des-Loges, Moutiers-sur-le-Lay, Foussais-Payré, Moreilles, La Chapelle-aux-Lys, Vairé, Chantonnay et Coëx. 221 000 animaux ont déjà été abattus sur le territoire vendéen.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité