• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Burn out chez les policiers de Saumur et Cholet

© Lionel VADAM - MaxPPP
© Lionel VADAM - MaxPPP

Ce vendredi 24 mars 2017 au commissariat de Cholet, la relève de la brigade en charge des missions de police secours n'a pas été assurée à la mi-journée. Plusieurs policiers sont en arrêt maladie pour burn out.

Par Fabienne Béranger

Au changement d'équipe de 13 heures au commissariat de Cholet, la relève de la brigade en charge des missions de police secours n'a pas été assurée ce vendredi. Les six policiers de la brigade d'après-midi sont en arrêt maladie.

"Voilà des semaines que la hiérarchie était prévenue, voilà des semaines qu’unité SGP-Police FO prévenait et informait les strates locales de la hiérarchie jusqu’à Madame le Préfet de Maine et Loire du sentiment de ras le bol des effectifs de Police Secours de Cholet", explique Philippe Boussion, secrétaire régional du syndicat policier en Pays de de la Loire.

Habituellement, trois brigades de jour et une de nuit assurent le roulement dans la semaine à Cholet. Ces policiers travaillent 5 week-ends sur 6.
Afin de sortir d'un cycle de quatre jours de travail suivis de deux jours de repos, "et retrouver une vie sociale", une réflexion initiée en 2015 par Bernard Cazeneuve, alors ministre de l'Intérieur, avait amené les policiers à proposer de travailler un week-end sur deux, moyennant 1h30 de travail supplémentaire au quotidien. 
"Sondé, testé dans certains commissariats de France, ce cycle a été plébiscité à 98 % par nos collègues ! Ce qui était le cas également à Cholet", explique les policiers choletais par la voix de l'Unité SGP Police-FO.

Le commissariat d'Angers devrait travailler sur ce modèle dès septembre prochain mais, faute d'effectifs, la réorganisation des cycles de travail est visiblement plus complexe dans les "petits" commissariats, comme ceux de Cholet et Saumur, "déjà en difficulté pour assurer le service public de sécurité. Le manque d’effectif de ces services s’exprime souvent par une mise en danger des Policiers lors des interventions, donc aux dépens de la sécurité de nos collègues."

L'Unité SGP Police-FO affirme qu'il manque six policiers dans les effectifs du commissariat choletais, autant à Saumur, pour assurer correctement sa mission de service public, "résultat, les policiers de ces brigades, assurant la présence sur le terrain, les interventions de Police Secours et les seuls à travailler le dimanche, sont en arrêt de maladie pour burn out, écoeurés qu’on leur refuse une vie sociale un peu plus équilibrée !"

Les policiers du choletais et saumurois exigent "des engagements précis et concrets" du Ministère de l'Intérieur afin de trouver des renforts sur les deux villes. 

Selon SGP Police - FO, onze policiers se sont suicidés depuis le début de l'année en France dont un à Angers il y a trois semaines et un à La Baule la semaine passée.

Sur le même sujet

floralies

Les + Lus