La loi a été votée, Saumur et La Roche-sur-Yon pourront avoir leur casino

Par 145 voix contre 48, et confirmant le vote de leurs collègues parlementaires du Sénat en mai 2023, les députés ont adopté ce mardi 5 décembre la loi ouvrant la possibilité à des villes comme Saumur et La Roche-sur-Yon d'avoir un casino. Une manne financière importante pour ces communes.

Cette proposition de loi visait "à corriger les inégalités territoriales pour les ouvertures de casinos" rappelle la députée LR du Maine-et-Loire Anne-Laure Blin dans un communiqué où elle se satisfait du vote de ce texte ce mercredi devant l'Assemblée Nationale.

Il suffit en effet de visualiser la carte d'implantation de casinos en France pour constater que ces établissements ont été autorisés sur les zones frontalières de la métropole, sur les zones littorales et dans le centre, laissant de vastes territoires sans "bandit manchot" municipaux.

Uniquement les stations balnéaires

La loi autorisait jusqu'à maintenant seulement les villes "classées stations balnéaires, thermales ou climatiques antérieurement au 3 mars 2009" ou "station touristique" (pour une agglomération de plus de 500 000 habitants) à avoir un casino. 

Une injustice selon certains élus locaux ou nationaux qui, pointant du doigt ce déséquilibre, avaient demandé à ce que la loi soit modifiée et ouvre cette possibilité à de nouvelles communes. C'est ainsi que les sénateurs LR du Maine-et-Loire Catherine Deroche et Stéphane Piednoir ont porté, avec d'autres, un texte au Palais du Luxembourg qui a été voté le 16 mai dernier.

Des millions d'euros de recettes annuelles pour la commune

Il faut dire que posséder un casino sur son territoire est une jolie manne financière pour une ville.

Un rapport de la Cour des Comptes le confirme "Les 202 casinos français constituent le réseau d’établissements le plus important et le plus dense d’Europe. Ils assurent aux 196 collectivités sur le territoire desquelles ils sont implantés des recettes directes et indirectes."

La Cour des Comptes parle de "rente de situation" donnant le chiffre de 42 millions d'euros (saison 2018/ 2019) pour une ville comme Lille.

On comprend dès lors l'empressement d'élus à "rééquilibrer" les choses pour faire bénéficier leur collectivité de cette pompe à cash qui plus est, créatrice d'emplois et atout touristique.

Une loi pensée pour certaines communes uniquement

Mais pas question d'ouvrir trop grand les portes, le législateur a mis au point et proposé un texte spécialement pensé pour certaines communes.

La loi votée ce 5 décembre (contre l'avis des élus de la NUPES) autorise désormais les communes "sur le territoire desquelles sont implantés, au 1er janvier 2023, le siège d’une société de courses hippiques ainsi que le site historique du Cadre noir ou un haras national où ont été organisés au moins dix événements équestres au rayonnement national ou international par an entre le 1er janvier 2018 et le 1er janvier 2023" à posséder un casino.

Bingo ! Saumur avec son Cadre noir et La Roche-sur-Yon, en Vendée,  avec ses haras nationaux cochent les bonnes cases. Et même Le Lion d'Angers qui possède également un haras national.

À Saumur, où le casino pourrait s'implanter dans un ancien cinéma (la décision devrait intervenir dans les jours prochains, mais d'autres lieux sont à l'étude), sur les quais de Loire près de l'office du tourisme, on estimait en mai 2023, lors du vote devant le Sénat de cette loi, que l'implantation d'un tel établissement pouvait générer une centaine d'emplois directs ou indirects et des recettes fiscales annuelles de l'ordre d1 à 1,5 million d'euros. 

"C'est une très bonne nouvelle, reconnaît le maire de la commune, Jackie Goulet. Un travail collectif avec tous les parlementaires du Maine-et-Loire qui y ont consacré de l'énergie depuis 2018."

Voir un peu plus sereinement l'avenir

La ville pourrait, selon Jackie Goulet, gagner par ailleurs 200 000 à 300 000 visiteurs supplémentaires chaque année.

"Ne cachons pas les choses, ajoute le maire de Saumur, ce sont des revenus pour la collectivité qui nous permettent de voir un peu plus sereinement l'avenir."

On doit quand même reconnaitre que le lien entre l'activité équestre et l'autorisation d'ouvrir un casino est plus que subtil, on pourrait même dire assez flou.

"On n'aura jamais ici une ville thermale, avoue Jackie Goulet, on a été chercher une niche qui nous permet d'écrire quelque chose qui nous convenait..."

On peut donc en déduire que si Le Mans souhaite avoir son casino, il faudra que les parlementaires sarthois fassent passer un texte justifiant l'implantation d'un tel établissement dans les villes de promotion des rillettes...

Suivez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv

L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité