Mort d'un teufeur lors de la rave-party dans le Maine-et-Loire, l'autopsie révèle qu'il n'y a pas eu intervention d'un tiers

On attend encore le résultat complet de l'autopsie de l'homme décédé lors de la rave-party du long week-end de l'Ascension, près de Saumur, afin de connaître la cause de la mort, qui n'aurait pas été causée par un tiers, selon les premières conclusions.

Après le décès d'un homme d'une trentaine d'années, dimanche 12 mai lors de la rave-party à Parnay, dans le Maine-et-Loire, une autopsie avait été ordonnée par le parquet de Saumur.

Selon les premiers résultats, la mort n'aurait pas été causée par un tiers. On attend encore les résultats des analyses toxicologiques pour connaître les causes exactes du décès.

Le parquet de Saumur a également fait savoir que deux teufeurs ont été placés en détention provisoire (l’un pour violence envers les forces de l’ordre et l’autre pour trafic de stupéfiant) en attendant leur renvoi devant un tribunal pour leur procès.

Une troisième personne qui comparaissait mardi devant le tribunal de Saumur est poursuivie pour violences sur gendarmes.

16 plaintes d'habitants

Une procédure judiciaire distincte de la mort du jeune homme, a été ouverte pour "dégradations en réunion, agressions sonores réitérées et organisation sans déclaration préalable et malgré une interdiction d'un rassemblement festif à caractère musical avec diffusion de musique amplifiée dans un espace non aménagé".

Une partie du matériel de sonorisation a été saisie.

16 riverains ont porté plainte pour nuisances sonores, ainsi que le propriétaire du champ sur lequel s'était installée la rave-party.

Jusqu'à 10 000 teufeurs réunis

Du 8 au 12 mai, une rave-party non autorisée avait rassemblé jusqu'à 10 000 personnes, sur une parcelle agricole à Parnay, près de Saumur, dans le Maine-et-Loire.

Dans la matinée de dimanche, les secours ont été appelés pour un homme pris de malaise et qui n'a pu être réanimé. Le médecin du SMUR, a constaté le décès officiellement à 10h10.

La victime, âgée de 30 ans, était originaire de Loire-Atlantique.

LIRE AUSSI : Rave-party illégale en Maine-et-Loire : l'homme décédé dimanche 12 mai 2024 identifié

Plus de 5 000 infractions constatées

Des gendarmes avaient été déployés aux abords du site, mais sans parvenir à empêcher les teufeurs de venir de toutes la France participer à la rave-party pourtant illégale.

De nombreuses contraventions ont été dressées, notamment pour des infractions à la législation sur les stupéfiants, délits routiers ou encore violences sur les forces de l'ordre. Au final, selon le procureur de Saumur, 5 180 infractions ont été relevées par la gendarmerie, pour un montant total dépassant les 650 000 €. Quinze gardes à vue ont également été décidées.

Les derniers participants ont quitté les lieux ce lundi 13 mai. 

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv