Attaque au couteau à Sydney. "Ses yeux étaient vides" témoigne Damien Guerot, le héros français qui a repoussé l'assaillant

L'un des deux Français qui se sont interposés lors de l'attaque au couteau de Sydney, qui a fait six morts le 13 avril dans un centre commercial de Sydney, est Mayennais. Originaire de Laval, Damien Guerot, charpentier, a repoussé l'assaillant à l'aide d'un poteau dans un escalator.

Depuis quelques jours, l'Australie ne parle que de lui. Un résident mayennais qui a tenté samedi 13 avril de stopper l'assaillant de Sydney. Un homme de 40 ans tuant au hasard des clients d'un centre commercial.

Présent sur place, Damien Guerot, un Mayennais, intervient. Avec courage, il s'empare d'un poteau et barre le passage à l'agresseur. "Nous l'avons vu arriver, beaucoup de boutiques fermaient leur porte. Nous avons pensé qu'il fallait essayer de l'arrêter", raconte le mayennais.

Damien Guerot s'oppose à l'assaillant, lui jette le poteau et s'enfuit.

Il ne parlait pas, il était très grand, un peu maigre, ses yeux étaient vides comme s'il était absent

Damien Guerot

Résident mayennais à Sydney

L'intervention a ralenti la course du tueur, mais le Français reste modeste. C'est une policière qui finit par neutraliser l'individu avec son arme.

C'est elle l'héroïne. Elle fait le travail. Nous, on a juste fait ce que l'on pouvait, nous ne sommes pas de vrais héros

Damien Guerot

Résident mayennais à Sydney

En Australie, l'action du Mayennais a été largement saluée. Son visa de travail de salarié du bâtiment arrivait à expiration. Les autorités lui offrent désormais la nationalité.

C'est quelqu'un que nous accueillerons volontiers comme citoyen australien même si ce serait bien sûr une perte pour la France. Nous le remercions pour son extraordinaire bravoure

Anthony Albanese

Premier ministre australien

Le 13 avril, six personnes, cinq femmes et un agent de sécurité pakistanais ont perdu la vie. L'intervention de Damien Guerot a sans doute permis d'éviter d'autres victimes.

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv