"Une première mondiale" : Le TER Nantes-Laval va désormais à 200 km/h sur la LGV

Publié le Mis à jour le
Écrit par M. F.

Le TGV n'est pas le seul à bénéficier de la nouvelle ligne à grande vitesse. Les trains régionaux gagnent aussi un coup d'accélérateur entre Nantes et Laval. Ils ont été spécialement modifiés pour emprunter la LGV à 200 km/h, une "première mondiale" selon la SNCF.

Le président de la République n'était à bord, comme à Rennes, pour inaugurer le premier TER à grande vitesse des Pays de la Loire. Mais c'est bien un événement qui s'est produit entre Nantes et Laval ce dimanche.

Un train express régional circule pour la première fois sur une ligne à grande vitesse, la nouvelle LGV Bretagne-Pays de la Loire, grâce à un petit tronçon de moins de 4 kilomètres.

Il permet le raccordement des lignes classiques à la nouvelle ligne LGV à hauteur de Sablé-sur-Sarthe. Et cette "virgule" ferroviaire change tout.


30 à 40 minutes de gain de temps

"C'est une première mondiale", s'enthousiasme Patrick Leweurs, le directeur du projet LGV à SNCF  Réseau. "Jamais un TER n'avait circulé sur une LGV jusqu'à maintenant. Parce qu'ils doivent être adaptés, avec une signalisation embarquée dans la cabine, un peu comme un avion de chasse." 

"Le conducteur doit avoir l'affichage en cabine parce qu'il n'y a pas de panneaux le long des voies sur les LGV, les trains roulent trop vite."


Selon leur ville de départ et d'arrivée, les habitants des Pays de la Loire vont gagner entre 30 et 40 minutes sur leur trajet.


Reportage : Christophe Amouriaux, Jean-Pierre Brénuchon, Carole Mijeon
Avec : Eric Naveau, cadre traction SNCF
Patrick Leweurs, directeur du projet LGV Bretagne Pays de la Loire à SNCF Réseau
Stéphanie Dommange, directrice SNCF Mobilités Pays de la Loire
Fabrice Eymon, président de la FNAUT Pays de la Loire

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.