• faits divers
  • société
  • économie
  • sport
  • football
  • Insolite

Meurtre de Laetitia Perrais : retour sur le parcours chaotique de Tony Meilhon

De la petite délinquance à des vols avec arme en passant par le viol d'un codétenu, la cour d'assises de Rennes est revenue mardi sur le parcours chaotique de Tony Meilhon, jugé en appel pour le meurtre de Lætitia Perrais, 18 ans, en 2011.

Par Fabienne Béranger avec José Guedes et AFP

C'est un Tony Meilhon métamorphosé, veste noire sur chemise blanche, crâne rasé et petite moustache, qui s'est présenté ce mardi devant la cour d'Appel à Rennes. Moins provocateur que lors du procès à Nantes, également plus calme.

Celui qui a toujours affirmé avoir eu l'aide d'un complice pour démembrer le corps de Laetitia Perrais aura sans doute, lors de ce procès en appel, l'occasion de s'expliquer sur cette partie du dossier.
Une lettre écrite par Tony Meilhon, interceptée par l'administration pénitentiaire et dans laquelle figure le nom du mystérieux complice a été communiquée aux différentes parties par l'avocat Général : "En ce qui concerne non pas monsieur X mais le complice qui l'aurait aidé à démembrer le corps, le parquet général a le nom de cette personne entre les mains et nous verrons bien effectivement ce que l'audience nous permettra de découvrir" a expliqué mardi Fathy Benbrahim, l'avocat de Tony Meilhon, 

L'hypothèse d'un complice, une thèse à laquelle certaines parties civiles ne veulent pas croire. Des parties civiles qui pensent à une diversion de la part de l'accusé. "Le monsieur X dont Tony Meilhon avait commencé à parler à Nantes, je souhaite qu'il ne rentre pas dans cette salle d'audience" estime Cécile de Oliveira, avocat de Jessica Perrais, la soeur de Laetitia, "cette explication qui vise, pour Tony Meilhon, à enlever l'aspect le plus atroce de ce qu'il a pu commettre est une explication à la fois très immature et très incorrecte vis à vis des parties civiles."

Le meurtre de Laetitia Perrais abordé ce mercredi

Pour le meurtre et le démembrement de Laetitia Perrais en janvier 2011, Tony Meilhon, aujourd'hui âgé de 36 ans, a été condamné en juin 2013 à la réclusion criminelle à perpétuité, assortie d'une période de sûreté de 22 ans et d'une mesure de rétention de sûreté. C'est cette dernière mesure qui a motivé son appel.

Mardi, pour ce premier jour du procès en appel, la cour est revenu sur le parcours chaotique de Tony Meilhon.

Ce mercredi, après l'audition des experts, le meurtre de Lætitia Perrais sera abordé, avec les premiers témoins.
Tony Meilhon reconnait dorénavant le meurtre de Lætitia, dans la nuit du 18 au 19 janvier 2011. Mais il conteste avoir agressé sexuellement la jeune apprentie, qui travaillait dans un hôtel-restaurant de la Bernerie-en-Retz (Loire-Atlantique).
Il conteste aussi avoir démembré le cadavre, retrouvé dans deux étangs distants de plusieurs kilomètres.

A lire aussi

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus