Nantes retenue par Gérard Collomb dans son programme de “reconquête républicaine”

© JACQUES DEMARTHON / AFP
© JACQUES DEMARTHON / AFP

Trois quartiers de Nantes ont été retenus dans le cadre de la politique de "reconquête républicaine" annoncée ce jeudi par le ministre de l'intérieur. La Loire-Atlantique et la Vendée bénéficieront également de renforts de gendarmerie.

Par Fabienne Even

Le ministre de l'Intérieur a dévoilé ce jeudi les grandes lignes de la police de sécurité du quotidien. Gérard Collomb annonce une "action renforcée" de la police dans 60 quartiers difficiles en France métropolitaine. 1 300 effectifs supplémentaires y seront affectés d’ici la fin du quinquennat.

"Nous savons que dans un certain nombre de quartiers, aujourd’hui l’ordre républicain ne permet plus de régir la cité. Je crois, et nos concitoyens aussi, que lorsque la loi n’est plus là, ce qui fait la loi c’est la loi du plus fort." a constaté Gérard Collomb, "nous ne pouvons accepter qu’il y ait un certain nombre de quartiers qui soient effectivement en dehors des lois de la république".

A Nantes, les quartiers Bellevue, Malakoff et Les Dervallières feront partie de la seconde vague de "reconquête républicaine" en 2019.
"Nous affecterons entre 15 et 25 policiers supplémentaires par quartier pour lutter contre la délinquance organisée" a expliqué Gérard Collomb, "pour mener une action conjointe parce que dans ces quartiers, il faut qu’il y ait une proximité plus forte peut-être qu’ailleurs entre la police et la justice de manière à pouvoir faire en sorte qu’on éradique la délinquance et le crime organisé dans ces quartiers".

La Loire-Atlantique et la Vendée font partie des 20 départements qui vont bénéficier de 500 effectifs de gendarmerie supplémentaires.

"C’est une réelle satisfaction que Nantes ait été retenue pour expérimenter la Police de sécurité du quotidien" a réagi Johanna Rolland, la maire socialiste de Nantes, "on ne peut que se réjouir d’un projet de police centré sur la relation à l'habitant, dans une démarche de partenariat avec les acteurs de la sécurité, parmi lesquels les villes".

Sur le même sujet

Archive avril 2015 : arrêt projet la médiathéque

Les + Lus