Rougeole : pourquoi la Mayenne est très touchée

La vaccination est le seul remède à la rougeole qui connait en ce moment une recrudescence en Pays de la Loire / © Capture d'écran
La vaccination est le seul remède à la rougeole qui connait en ce moment une recrudescence en Pays de la Loire / © Capture d'écran

L'Agence Régionale de la Santé alerte les populations sur une recrudescence des cas de rougeole en Pays de la Loire. "Une augmentation rapide" dit même le rapport. La Mayenne est en tête des départements de la région avec 33 cas depuis le début de l'année 2019.

Par Olivier Quentin

7 cas de rougeole en Pays de la Loire en 2017. Plus de 300 cas en 2018. Déjà 56 cas de janvier à mai 2019. Ces chiffres communiqués par l'Agence Régionale de la Santé (ARS) montrent que le virus progresse.

Le phénomène est national et même européen.
 

Des personnes non ou mal vaccinées


Pour le Ministère des Solidarités et de la Santé Publique, c'est la conséquence d'une vaccination insuffisante des populations.

En France, 84% des cas concernent des personnes non ou mal vaccinées. Ce qui à contrario montre que le vaccin n'est pas efficace à 100 % puisque 16 % des cas concerneraient donc des personnes ayant reçu le vaccin et son rappel.

Selon l'ARS, "Dans la région Pays de la Loire, 56 cas de rougeole confirmée entre le 1er janvier et le 28 mai 2019, avec plus de la moitié des cas dans le département de la Mayenne."

Mais pourquoi une telle recrudescence de la maladie en Mayenne alors que ce département présentait un taux de vaccination des enfants de 2 ans dans la moyenne de la région, à savoir 80%.
 
© Claude Bouchet / France 3
© Claude Bouchet / France 3

"Il peut y avoir une augmentation importante des cas avec une épidémie quand une personne contagieuse arrive dans un groupe non protégé" nous explique Lise Gross, médecin de santé publique à la cellule de veille et d'alerte de l'ARS Pays de la Loire. 

Et c'est ce qui se serait passé en Mayenne au début de cette année :"Le foyer est parti de Château-Gontier puis a disséminé vers Laval et le nord du département."

Mais le phénomène aurait pu avoir lieu n'importe où ailleurs.

Car la couverture vaccinale est insuffisante en Pays de la Loire selon l'ARS. Elle va de 77% en Maine et Loire à 83 % en Loire-Atlantique. Or, un taux de 95 % est nécessaire pour empêcher le virus de se développer.

L'agence rappelle d'ailleurs que la rougeole est hautement contagieuse. Une personne atteinte par la maladie peut en contaminer vingt autres. D'autre part, toutes les couches de populations sont concernées.

 

Des conséquences très graves, allant jusqu’au décès


Quant à la dangerosité de la rougeole, elle est avérée notamment chez les bébés de moins d’un an, les femmes enceintes non ou mal vaccinées et les personnes ayant une fragilité du système immunitaire.

"Elle peut entraîner des complications respiratoires (pneumopathies) et neurologiques (méningo-encéphalite) pouvant avoir des conséquences très graves, allant jusqu’au décès" nous dit l'ARS qui invite les ligériens nés en 1980 ou après à vérifier qu'ils ont bien été vaccinés avec les deux injections nécessaires pour être bien protégé.

A ce jour, aucun cas mortel n'a été signalé en Pays de la Loire. Il y en avait eu trois en 2018 et un en 2019 mais dans d'autres régions.

 

Sur le même sujet

Vendée : le Roller-derby

Les + Lus