Sa maison, c’est son vélo. Depuis 12 ans, Bastien a parcouru 68 000 km à travers l’Europe et écrit 3 ouvrages

Sa maison, c’est son vélo. Depuis 12 ans, Bastien a parcouru 68 000 km à travers l’Europe et écrit 3 ouvrages ©Atlantic Télévision by Mstream Studios/France Télévisions

Bastien Delesalle a décidé de vivre son rêve d’adolescent : voyager. Victime d’un grave accident de voiture en Australie, c’est à vélo qu’il sillonne les routes d’Europe depuis douze ans. Chaque tournant de roue raconte une histoire, chaque kilomètre des moments de partage et des galères. Récit d’une vie pas comme les autres

Cette vie de nomade à vélo, Bastien Delesalle l’a choisie. "Le jour où je commencerai à survivre, il sera temps pour moi d’arrêter". Voilà douze ans que ce baroudeur de 39 ans a choisi une vie différente. Avec uniquement le strict nécessaire : une tente et de quoi s’habiller, se laver, se nourrir et écrire. Car Bastien a publié trois ouvrages* qui évoquent son parcours et ses péripéties. C’est à la suite de la crise économique de 2008 que celui qui était dessinateur informatique dans un bureau d’études, décide de tout plaquer pour vivre son rêve d’adolescent : voyager. Il part à l’autre bout du monde, en Australie. Mais rapidement, Bastien est victime d’un grave accident de voiture.

Retour à la vie

Rapatrié en France, il se reconstruit peu à peu, notamment grâce au vélo. Ses envies de liberté et d’ailleurs sont toujours présentes. "J’ai compris que la vie était très fragile et qu’il fallait en profiter un maximum". Sans aucun plan en tête, il décide de partir, à vélo, voir des amis à 250 km de chez ses parents. "Je partais pour une semaine. Finalement, je suis parti près de 8 ans et j’ai parcouru 68 000 km à travers 50 pays en Europe".

Je ne survis pas, je vis.

Bastien Delesalle

 

Une philosophie de vie

Cette vie de nomade n’est pas toujours synonyme de rencontres et de beaux paysages. Bastien a connu pas mal de galères comme la fois, en Pologne, où il est tombé malade et a dû être hospitalisé. Mais comme souvent, les galères sont liées à de belles rencontres. Ainsi, c’est une famille polonaise qui lui a permis d’être soigné et qui l'a recueilli chez elle le temps qu’il se remette sur pied.

En Grèce, Bastien s’est retrouvé coincé par la neige et à partager un abri de fortune avec des réfugiés syriens. "Leurs chèvres mourraient à cause des conditions météo, or c’était leur gagne pain. J’ai réussi à leur financer trois vélos, via un financement participatif, pour qu’ils puissent apporter leurs fromages au village".

Son vélo pour compagnon

S’il a choisi cette vie pour les rencontres, Bastien doit aussi faire avec la solitude. "C’est quelque chose qui s’apprend. Elle peut parfois être pesante et à d’autres moments très agréables. J’ai appris à avoir la solitude comme compagnie.

C’est un équilibre entre se ressourcer dans la nature, seul face à soi-même, et le contact avec les gens.

Bastien Delesalle

L'appel de la route

Un mode de vie au coût très faible. "J’ai commencé à vivre sur mes économies de la décennie précédente. Puis j’ai fait des petits boulots. Mes livres ont pris le relais, pas encore suffisamment, mais j’aspire à ce que ça le devienne. Ils reçoivent un bon accueil". Bastien donne des conférences un peu partout en France sur sa vie de nomade. Quant à 2024, "rien est défini. Tout est possible. J’ai envie d’aller en Islande. Mais j’aime aussi répondre aux sollicitations et aller à la rencontre de mes lecteurs. On verra bien où le vélo me mène. Je reste maître de mon destin".

 *Fuite, Le virage, (Re)Naissance d’un nomade Nomade et auteur de récits de voyage à vélo

► Retrouvez tous les témoignages Vous Êtes Formidables sur france.tv

► Voir l'ensemble de nos programmes sur france.tv