• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

INSOLITE. Gilets jaunes : intercepté sur l'A11 avec des plaques d'immatriculation “Gilles et John”, mais pas que...

Des fausses plaques Gilles et John qui pourraient coûter cher... / © DR
Des fausses plaques Gilles et John qui pourraient coûter cher... / © DR

Il avait entrepris de rejoindre la capitale à bord de son pick-up équipé de plaques d'immatriculation insolites, un automobiliste sarthois a été intercepté par les gendarmes sur l'A11. Mais pas uniquement pour ses plaques...

Par Fabienne Béranger

Alors qu'il circulait à bord de son pick-up Opel samedi matin, un Sarthois a été intercepté sur l'autoroute A11 à hauteur d'Ermenonville-la-Grande, en Eure-et-Loir, par le peloton motorisé de Thivars.

Ce qui lui reproche les gendarmes ? Une vitesse excessive ? "J'ai un vieux pick-up de 1991 qui ne dépasse pas le 120, ce n'est pas possible, surtout avec les conditions météo de samedi..." et les pluies verglaçantes qui ont rendu les conditions de circulation difficiles.

De circuler au volant d'un véhicule équipé de fausses plaques d'immatriculation affichant Gilles et John ? Oui, mais pas que...

"Un automobiliste nous a signalé dès l'entrée de l'autoroute au Mans circulant soi-disant avec une arme de poing à bord", précise Kevin, le conducteur du pick-up, "comme j'ai vu que les gendarmes nous suivaient, j'ai décidé de m'arrêter sur une aire de service. je pensais vraiment que c'était pour les plaques."

Surprise pour Kevin et ses trois passagers, les gendarmes reçoivent alors des renforts.

"On a vu trois fourgons arriver, des hommes cagoulés", poursuit Kevin, "ils ont fouillé le véhicule mais on n'avait à bord que des casse-croûtes et à boire".

Le conducteur, un Sarthois de 31 ans, a été conduit au poste de gendarmerie afin d'être entendu. Il a pu repartir librement mais sans ses fausses plaques. Il doit faire l'objet d'une convocation devant la justice.

Kevin n'a désormais plus qu'à croiser les doigts pour que la justice apprécie la blague. Dans le cas contraire, il pourrait être condamné à 3 750 € d’amende, 5 ans de prison, 3 ans de suspension de permis, la confiscation de son véhicule et voir 6 points s'envoler de son permis. 

A lire aussi

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus