Sarthe - Arjowiggins : les anciens salariés impatients de voir redémarrer leur usine

L'entreprise Arjowiggins sera reprise par une société canadienne. Un an et demi après la liquidation judiciaire du papetier sarthois, le tribunal de commerce de Nanterre a annoncé hier la session de l'usine de Bessé-sur-Braye à l'entreprise Paper Mills industries.
L'ex papeterie Arjowiggins de Bessé-sur-Braye sera reprise par le groupe canadien Paper Mills
L'ex papeterie Arjowiggins de Bessé-sur-Braye sera reprise par le groupe canadien Paper Mills © Julien Mattia / Le Pictorium / MAXPPP

À la clé de cette reprise, la réindustrialisation du site et l'embauche de nombreuses personnes. Anne Brodin n'y croyait plus. Cette ancienne salariée d'Arjowiggins a appris la nouvelle de la reprise hier soir, un soulagement.

"C'était une surprise formidable, beaucoup d'émotion, est-ce que c'est vrai ou pas vrai, quand j'ai vu qu'on citait les mandataires, c'était vrai !"

Sarthe - Arjowiggins : les anciens salariés impatients de voir redémarrer leur usine

Le 29 mars 2019, le papetier Arjowiggins avait été placé en liquidation judiciaire. L'usine mère de Bessé-sur-Braye fermait brutalement ses portes. 568 salariés se retrouvent licenciés.

Un an et demi plus tard, les anciens "d'Arjo" sont  prêts à reprendre le travail.

Devant leur usine, Denis Guillon et Jean-Paul Brebion redisent le plaisir de travailler et leur volonté de tout vouloir reprendre : "Moi je n'attends que ça ! Est-ce qu'ils vont nous rappeler on sait pas ? J'étais heureux dans mon métier, c'est très technique, très plaisant, ça fait 24 ans que j'y étais. La papier on l'a dans la peau !"
 

L'usine est le poumon économique local. Sa reprise par une entreprise canadienne assure la sauvegarde de tout un territoire. 

Jacques Lacoche, le maire de Bessé-sur-Braye se félicite de cette reprise par un groupe industriel : "ce qui m'intéresse aussi c'est que ce ne soit pas les mêmes personnes, on a vu avec Arjo, c'était très bien quand ça marchait, mais quand il s'est écroulé, on avait plus rien quoi." 

Paper Mills industries, prévoit de développer différentes activités : du papier durable, mais aussi du bois ou du papier fiduciaire permettant la fabrication de billets de banque.
Le repreneur s'engage à embaucher 240 salariés d'ici 2025, principalement des anciens "d'Arjo". 

À lire aussi : Sarthe - Arjowiggins : L’usine de Bessé-sur-Braye reprise par une entreprise canadienne

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie emploi industrie