• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Sarthe : l'hommage national à Marc Laycuras, médecin du 2ème RIMA d'Auvours tué au Mali

Marc Laycuras, âgé de 30 ans est décédé au Mali mardi 2 avril 2019. Il était engagé dans l’opération Bakhane. / © ssa
Marc Laycuras, âgé de 30 ans est décédé au Mali mardi 2 avril 2019. Il était engagé dans l’opération Bakhane. / © ssa

Marc Laycuras a été mortellement blessé par un engin explosif le 2 avril dernier. Le jeune médecin âgé de 30 ans était basé dans la Sarthe depuis un an. Un hommage national lui est rendu aux Invalides à Paris ce lundi 8 avril. 

Par GS, avec AFP

Né à Cholet en 1989, Marc Laycuras a suivi sa scolarité en Corrèze et étudié la médecine à Bordeaux.

Comme l'indique sa biographie publiée par le Service des Santé des Armées : "Nommé médecin à compter du 1er janvier 2017, il choisit de servir au sein de la 120e antenne médicale du Mans rattachée au 14e centre médical des armées et au profit des marsouins du 2e RIMA. Il rejoint ce premier poste le 2 janvier 2018. Le 12 février 2019, il rejoint le Mali comme médecin du poste médical soutenant le 2e RIMA, après avoir été désigné pour soutenir."
Le cortège funèbre a rejoint la cour d'honneur des Invalides vers 15h45 après avoir emprunté le pont parisien Alexandre III, devant plusieurs centaines de militaires et de simples citoyens, venus nombreux saluer la mémoire de Marc Laycuras, mort à l'âge de 30 ans, et élevé au grade de commandant à titre posthume.
  
 "C'était votre première opération, ce devait être la première d'une longue carrière.
Ce mardi 2 avril, votre route s'est soudainement arrêtée alors que vous étiez frappépar l'ennemi, lâche et invisible"
, a déclaré la ministre des Armées Florence Parly devant le cercueil du militaire français, recouvert d'un drapeau bleu-blanc-rouge.
"Ce mardi 2 avril, la France perdait l'un des siens. Votre engagement nous honore.Votre sacrifice nous oblige", a-t-elle poursuivi en présence de la famille du militaire décédé, de la directrice du Service de santé des armées (SSA), le médecin général Maryline Gygax Généro et du chef d'état-major des armées, le général François Lecointre.

Marc Laycuras,  était en opérations dans la région malienne du Gourma, frontalière du Burkina Faso. Les jihadistes du Groupe de soutien à l'Islam et aux musulmans (GSIM) ont revendiqué l'attaque, dans un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux. Le commandant Laycuras est le 24e militaire français décédé au Mali depuis l'intervention française Serval en 2013 dans ce pays, suivie de l'opération antiterroriste Barkhane élargie à cinq pays du Sahel en 2014.

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus