Sarthe : journée morte à Bessé pour demander une nationalisation temporaire d'Arjowiggins

Publié le Mis à jour le
Écrit par Thierry Bercault .

Opération Sarthe morte ce vendredi 20 septembre pour dénoncer la désindustrialisation du département. 150 personnes se sont réunies ce matin à Bessé-sur-Braye et vont remettre à 13 heures une pétition pour nationaliser temporairement Arjowiggins. 

A Bessé-sur-Braye, l'usine  Arjowiggins est bel et bien fermée. Les machines servant à produire du papier format A4 doivent être déménagées le 31 octobre. Mais le combat n'est pas fini pour sauver ce qui peut l'être encore.

Un collectif de citoyens s'est formé à l'initiative de Nadia Mattia, pour relayer la colère des 600 salariés de la papeterie. C'est lui qui est à l'origine de cette initiative : une journée morte pour dénoncer la désindustrialisation de la Sarthe. Car avec la fermeture d'Arjowiggins, c'est 2 000 emplois qui sont menacés dans le département.

Environ quarante communes ont donc fermé leurs portes ce matin. Un rassemblement s'est tenu symboliquement à la mairie de Bessé-sur-Braye. 150 personnes s'y sont retrouvés et sont ensuite allées au Mans pour remettre au préfet une pétition qui a recueilli 13 000 signatures.

Objectif : obtenir une nationalisation temporaire de l'usine liquidée en mars 2019. Une action soutenue par Dominique Le Menèr, le Président du Conseil départemental, présent au Mans pour soutenir l'appel citoyen.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité