Thomas pilote contre la mucoviscidose aux 23h60 moto du Mans

Atteint de mucoviscidose, Thomas Lebouvier comptait parmi les 245 pilotes amateurs qui participaient aux 23h60 du Mans. La 12e édition de la course de relais à moto se déroulait du 15 au 16 juillet 2023.

"C'est une expérience humaine hors du commun que je n'avais jamais pu vivre dans la moto", se réjouit Thomas Lebouvier, forçant la voix pour qu'on l'entende à travers les vrombissements des moteurs lancés à pleine vitesse sur le circuit international de karting du Mans. 

Le motard a pu faire quelques dizaines de tours samedi 15 juillet lors des 23h60 de relais moto du Mans. "J’ai fini par chuter au premier virage. Je suis rentré au stand, j'ai repris un deuxième relais deux heures plus tard mais j'ai perdu confiance, j'avais plus trop mes repères. Moi, c'est ma première expérience donc j’ai fini par rentrer", raconte-t-il. Il a préféré laisser la moto à ses coéquipiers le lendemain, pour être sûr de franchir la ligne d'arrivée à temps.

Thomas a couru avec l'une des 44 équipes en lice :  "Ce sont des amis et ils voulaient qu'on roule pour l'association Vaincre la mucoviscidose cette année. C'est aussi pour ça qu'ils m’ont invité en tant que pilote." Le motard est atteint de cette maladie génétique qui touche plusieurs organes, et principalement l'appareil respiratoire.

Voir le reportage réalisé au Mans par Victoire Panouillet, Jérémy Le Clanche et Sophie Boismain

durée de la vidéo : 00h02mn04s
Son équipe courait pour l'association Vaincre la mucoviscidose. ©France Télévisions / Victoire Panouillet / Jérémy Le Clanche / Sophie Boismain

"Je suis greffé des deux poumons pour mucoviscidose", précise-t-il. La maladie l'oblige à redoubler de vigilance vis-à-vis de la pollution et des poussières. Il a aussi interdiction de boire et de fumer. Une vie parsemée de contraintes auxquelles se soustrait le sport mécanique. 

Si c'est pour être greffé et tout s'interdire parce que c'est dangereux, c’est un peu dommage.

Thomas Lebouvier

Motard atteint de mucoviscidose

"Certains médecins sont dubitatifs. Ils aimeraient que je me mette à des trucs plus cool comme la couture. Dans le fond, ils savent que notre vie peut être raccourcie, donc il faut en profiter tant qu’on peut", sourit Thomas. 

L'antichambre des 24h moto

Les 23h60 du Mans sont l'opportunité rêvée pour lui de pratiquer sa passion. Véritable antichambre des 24h du Mans Motos, la course dédiée aux petites cylindrées permet "d'accéder à la course et à la compétition pour un budget moindre et dans une ambiance très familiale", selon le média spécialisé La Bécanerie

"Les gens sont très accessibles, on peut discuter comme si on était tous copains donc c'est très agréable. Et l'équipe est au top, les mécanos ont bossé toute la nuit et toute la journée", confirme Thomas Lebouvier. 

Le motard espère revenir sur le circuit en 2024  "avec un vrai entraînement" pour tenir les 24 heures de relais.