Législatives 2022 : la succession est ouverte dans la 3ème circonscription de la Sarthe

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yann Ledos avec Ana Le Roy

À l'instar de son collègue Damien Pichereau dans la 1ère circonscription sarthoise, la députée MoDem Pascale Fontenel-Personne a décidé de raccrocher les gants. Pour la majorité présidentielle, sa succession est loin d'être acquise.

C'est la plus grande circonscription par la taille, à défaut d'être la plus peuplée avec 114 000 habitants. C'est de fait un territoire essentiellement rural qui s'étend au sud du Mans jusqu'à la frontière de l'Indre-et-Loire. Agriculture et industrie agro-alimentaire se partagent l'essentiel de l'activité économique du secteur.

Un des plus gros bassin d'emplois, situé à Bessé-sur-Braye, à l'extrémité sud-est du département, a même fermé ses portes au cours de ces cinq dernières années. il s'agissait de la papèterie Arjo Wiggins et de ses nombreux sous-traitants, remplacée depuis par une nouvelle implantation industrielle, beaucoup moins porteuse en terme d'emplois.

C'est notamment dans ce contexte social et économique difficile que les électeurs ont porté Marine Le Pen largement en tête du premier tour de la dernière élection présidentielle. La candidate du Rassemblement national avait réuni 31,9 % des voix contre seulement 26,3% pour Emmanuel Macron

La députée sortante

Pascale Fontenel-Personne est élue députée à la 3ème circonscription de la Sarthe en 2017 sous l’étiquette de la République en Marche. En désaccord, elle quitte en 2019 le parti et s’apparente au MoDem.

Pendant sa législature, on la charge d’une mission interministérielle sur le tourisme social intitulée « Tourisme pour tous ». Par le biais de cette mission, Pascale Fontenel-Personne intervient sur le don de congés payés sous forme de chèque vacances pour les membres du secteur médico-social.

Durant la crise sanitaire, la députée plaide la cause du monde de la nuit en co-signant avec 39 députés, un texte critique sur le prolongement des fermetures des discothèques. Ne sollicitant pas un nouveau mandat cette année, la députée laisse place au renouvellement pour les prochaines législatives de juin.

Le contexte politique

Même si elle ne briguait pas de second mandat, Pascale Fontenel-Personne a tout de même pesé dans le choix d'Eric Martineau, le maire MoDem de Chenu dans le Sud-Sarthe. Elle souhaitait un candidat qui représente bien la ruralité très forte du territoire de cette 3ème circonscription. 

Seule concurrente sérieuse, la maire du Lude, la Républicaine Béatrice Latouche ne devrait pas être en mesure de faire la différence avec le représentant de la majorité présidentielle.

Selon Arnaud Leclerc, politologue à l'université de Nantes, c'est aussi à gauche que se joue le scrutin : " Le candidat du Modem est très tourné vers les thèmes écologiques, le bio, etc. Il émarge potentiellement à gauche du côté électoral.  Il a une aptitude sur sa personnalité à pouvoir empêcher les deux candidatures de gauche de venir lui créer une situation de challenge. Par sa personnalité, et ce qu'il représente, il peut attirer à lui l’électorat de gauche et l’électorat de Macron qui est relativement important. " 

Le RN sur les élections législatives dans nos régions n’est pas du tout en position de bouleverser le jeu politique, même dans une circonscription comme celle-ci. Cela donne plutôt un avantage à Éric Martineau.

Arnaud Leclerc

Politologue

Les candidats au premier tour dans la 3ème circonscription de la Sarthe

Béatrice Latouche (suppléant Vincent Gruau) Divers droite

Eric Martineau (suppléant Pascal Dupuis) Ensemble, majorité présidentielle

Maryse Brutout (suppléante Caroline Derec) LO

Laurent Branchu (suppléante Emilie Sinnaeve) PS, hors accord Nupes

Dominique Leloup (suppléante Stéphanie Dubois-Gasnot) Nupes

Jérôme Poisson (suppléante Agathe Poisson) Patriotes

Bruno Pinçon (suppléant Christophe Hannier) RN

Henri Noël (suppléante Klervi Allainguillaume) Sans étiquette

Bernadette Coudrain (suppléant Emmanuel Poirier) Reconquête !

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité