Non, pas le retour des tiques ! 27 000 nouveaux cas de la maladie de Lyme détectés chaque année

Après avoir hiberné dans la litière de feuilles mortes de longs mois, la tique revient avec le beau temps. Attention à vous !

 

Une tique qui attend le passage de son hôte
Une tique qui attend le passage de son hôte © Sylvain Gaudin - CNPF
Avant de devenir adulte, la tique se nourrit d’une dose de sang aux trois stades importants de sa croissance.

Mais, à chaque morsure, l’acarien risque de nous transmettre des agents infectieux notamment la maladie de Lyme appelée aussi "borréliose de Lyme". 27 000 nouveaux cas de la maladie de Lyme sont détectés par an en France

" La prolifération est en progression",  selon Jérôme Dodier qui connait bien le sujet.

Cet agent forestier sarthois de l’Office nationale des forêts a attrapé la maladie de Lyme, il y  3 ans. Dans un premier temps, sans érythème migrant apparent, la rougeur autour de la morsure, Jérôme n’a jamais pensé que les grosses douleurs articulaires et musculaires accentuées par une fatigue intense, étaient les conséquences de la piqûre de ce drôle de pou.

C’est après 4 mois d’examens médicaux, que le diagnostic a été posé. Deux mois de traitement antibiotique et un régime alimentaire de 6 mois sans gluten et sans sucres lui ont permis d'aller mieux.

Aujourd’hui, Jérôme est en phrase stabilisée, avec cette affection reconnue maladie professionnelle.

"J’ai de grosses pertes de mémoire, constamment des décharges élctriques et toujours des douleurs" - Jérôme Dodier

"Tous les ans en hiver, à cause du froid et du manque de lumière,  je n’y arrive plus, j’ai des problèmes de concentration, je tombe en dépression pendant 15 jours, 3 semaines alors je dois me mettre en arrêt et me surveiller en permanence", raconte l'agent forestier.
 

70 symptômes divers et variés

La maladie de Lyme peut être une souffrance chronique. En juin 2018, la forme chronique de la maladie a été reconnue en France.Selon les cas, près de 70 symptômes divers et variés peuvent arriver après un traitement antibiotique court.

Les plus visibles : allergies, paralysie faciale ou musculaire, problèmes cardiaques... et les moins visibles : dépression, maux de tête, perte de mémoire et fatigue extrême.

Les vaccins ? Il n’y en a pas pour le moment mais de nombreuses recherches sont menées pour en créer un.
Terrain de jeu du tique
Terrain de jeu du tique © Sylvain Gaudin - CNPF

" J' ai l'impression qu'ils applaudissent quand j'arrive en forêt": le ton de l'humour de Jean-François Clémens allège le thème mais ne masque la gravité de la situation qu'il connait. Cet ancien garde de la forêt de Bercé pendant plus de 40 ans a pris des antibiotiques à 3 reprises " Quand la première fois, on m'a fait la sérologie, j'avais déjà des anti-corps anciens dans le sang, chacun réagit différemment, j'avais des douleurs rhumatismales dans les artculations assez sévères et des crampes musculaires mais j'ai eu beaucoup de chance par rapport à d'autres ."
 

Dans 90% des cas, la maladie de Lyme est traitée efficacement

Non traitée, elle connait trois stades sur plusieurs années. Après une éventuelle phase dormante, la maladie peut, de manière aiguë ou chronique, prendre des formes plutôt cutanées, articulaires ou neurologiques.

tique en attente
tique en attente © Jean-Baptiste Richard CRPF CA

Jean de Falandre fait également partie de cette population à risques. Ce jeune ingénieur au Centre régional de la propriété forestière des Pays de la Loire estime ne pas être une cible et est pourtant piqué 3 à 5 fois par semaine par une tique.

Il nous révèle alors ses astuces : "Tout d’abord, éviter que la petite bestiole nous atteigne en mettant des vêtements couvrants, des chaussures de marche avec des guêtres, ensuite détecter rapidement les piqûres de tiques s’il y en a, inspecter soigneusement les zones chaudes du corps avec près de soi un tire-tique, et finalement surveiller plusieurs jours s’il y a, la plaie en l’entourant au stylo bille pour ne pas l’oublier !"
 

Une application pour smartphones existe

Les chercheurs de L’INRAE (institut national de Recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement) viennent de mettre à jour une nouvelle version d' une application pour smatphones, appellée  CITIQUE. En quelques clics, vous pouvez signaler les piqûres de tiques dont vous êtes victimes. Une mobilisation citoyenne, pour permettre à la recherche d'avancer et de mieux connaitre cet acarien et ses maladies associées mais aussi de le géolocaliser.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
forêt nature parcs et régions naturelles
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter