• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Exercice de guerre aérienne dans le ciel de Vendée

Un des avions de chasse ayant participé au Tiger Meet en 2018 / © Maxppp
Un des avions de chasse ayant participé au Tiger Meet en 2018 / © Maxppp

Le nom de code de l'opération c'est "NATO Tiger Meet 2019". Un exercice aérien dont le point de départ est la base aérienne militaire 118 de Mont-de-Marsan dans les Landes. Les aéronefs qui y participent pourraient cependant venir jusque dans notre région pour s'y entraîner. 

Par Olivier Quentin

Le Ministère de la Défense présente cette opération comme "l’un des plus importants rendez-vous tactiques de l’OTAN". Pour faire simple, de grandes manœuvres aériennes qui concerneront une 10aine de pays du 13 au 24 mai prochains.

Contacté, l'OTAN nous explique que le Tiger Meet n'est pas pilotée par l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord mais que tous les participants sont des membres de l'alliance militaire. Chaque année, l'un de ces pays participants prend en charge l'organisation et cette année c'est la France.

Le but de ces exercices aériens est comme à chaque fois de tester la capacité de ces pays à travailler ensemble, de communiquer, de partager l'expérience. Bref, de s'entraîner à une éventuelle opération militaire aérienne commune avec des procédures communes et maîtrisées.
 

s’entraîner au plus près d’une réalité opérationnelle...


"Se déroulant dans une zone très vaste explique le communiqué, ce NATO Tiger Meet permettra à tous les acteurs engagés de s’entraîner au plus près d’une réalité opérationnelle qui intègrera des menaces actuelles."

Difficile de savoir où tout cela se déroulera précisément, un certain niveau de secret est gardé sur ces opérations mais à la base aérienne de Mont-de-Marsan on nous confirme que le ciel vendéen pourrait bien être concerné. Toutefois, les avions de chasse évolueront probablement à très haute altitude et "aucune nuisance" n'est à redouter nous a-t-on dit.
 

60 avions de chasse, 13 hélicoptères


Les moyens engagés sont cependant impressionnants :  60 avions de chasse, 13 hélicoptères et au total environ 1500 militaires de près d’une dizaine de nationalités .

Pour les pilotes professionnels et amateurs qui prendront le ciel durant cette période, cela implique de s'informer avec une plus grande rigueur encore des zones d'interdiction temporaires de vol qui seront réactualisées chaque jour.




 

Sur le même sujet

DOCUMENTAIRE. Mes parents, ces héros ordinaires

Les + Lus