L'anneau de Jeanne d'Arc restera au Puy du Fou

Le Conseil des Arts britannique a finalement envoyé au Puy du Fou  la licence d’exportation de l'anneau de Jeanne d'Arc. La "pièce manquante" qui rend le transfert de "l’anneau juridiquement définitif".

Par Fabienne Béranger

"Le Puy du Fou remercie toutes celles et tous ceux qui, en France et au Royaume-Uni, au plus haut niveau, ont œuvré, dans la discrétion, pour une solution harmonieuse, qui porte nos cœurs à célébrer, par-delà les tumultes de notre histoire commune, l’amitié profonde entre la France et l’Angleterre, à quelques jours des fêtes de Jeanne d’Arc qui auront lieu le 8 mai à Orléans."

C'est par ces mots que le Puy du Fou salue cette "décision sage et élégante de la part du gouvernement anglais", au terme d'une bataille "rude mais loyale".

Le Puy du Fou avait acheté l'anneau de Jeanne d'Arc le 26 février dernier à Londres pour la somme de 376 833 euros.
Après six siècles passés en Angleterre, l’anneau était revenu en France, pour être présenté au Puy du Fou le 21 mars.
"C'est un petit bout de France qui revient, une parcelle de nos grandeurs déchues", avait alors déclaré devant la foule Philippe de Villiers, révélant également le différend avec la Grande-Bretagne à ce sujet et ajoutant :

"Messieurs les Anglais, si vous voulez voir l'anneau, vous venez ici, Welcome to the Puy du Fou"... Pour le reste c'est trop tard (...) l'anneau est revenu en France et il le restera".


Le 14 avril dernier, Nicolas de Villiers, le président du Puy du Fou, avait  adressé une lettre à la Reine Elizabetth dans laquelle il expliquait que, parmi les documents remis "lors de la vente de l'anneau, nous avons découvert que plusieurs rois d'Angleterre, dont votre ancêtre la Reine Victoria tout spécialement, avaient manifesté le désir de restituer l'anneau à la France".

Et visiblement, Queen Elisabeth n'est pas restée insensible à cet argument car c'est elle "qui a donné le signal qui permet de préserver cette amitié franco-britannique", explique Nicolas de Villiers.

La lettre adressée à la Reine Elisabeth

La Grande-Bretagne a finalement accepté la demande du Puy du Fou. La licence d'exportation, pièce manquante au dossier lui a finalement été adressée, scellant définitivement le sort de l'anneau de Jeanne d'Arc.

Provisoirement présenté au public cet été, l'anneau sera ensuite "exposé dans un monument spécialement construit à l’extérieur du Grand Parc du Puy du Fou pour permettre à chacun d’admirer gratuitement ce trésor de l’Histoire de France."


A lire aussi

Sur le même sujet

Gesvre : une famille d'artistes hors norme les Poincheval

Les + Lus