• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Gilet Jaunes : un cortège dans le périmètre interdit à La Roche-sur-Yon

Près de 500 personnes ont bravé l'interdiction de manifester dans le centre-ville de La Roche-sur-Yon. / © Antoine Ropert
Près de 500 personnes ont bravé l'interdiction de manifester dans le centre-ville de La Roche-sur-Yon. / © Antoine Ropert

Malgré l'interdiction de manifester dans le périmètre du Pentagone, en centre-ville de La Roche-sur-Yon, plusieurs centaines de gilets jaunes ont défilé ce samedi, suite à l'appel pour un rassemblement régional.

Par Eleonore Duplay

Ils étaient finalement près de 800. Malgré l'interdiction qui concernait le centre-ville de La Roche-sur-Yon, les gilets jaunes ont répondu à l'appel régional qui avait été passé sur les réseaux sociaux, quelques jours plus tôt.

Parti de la gare routière, le cortège a rejoint le pentagone, ces rues de l'hyper-centre pour lesquelles la préfecture avait interdit toute manifestation. Face à un gros déploiement de forces de l'ordre, l'ambiance s'est tendue en milieu d'après-midi, des confrères de France Bleu constatant plusieurs blessés pris en charge par des street-medics.

Puis les manifestants se sont dirigés vers la périphérie, et le rond point des Flâneries,aux cris de "Révolution, révolution". Ces derniers ont ensuite ralenti la circulation à l'entrée de la ville, avant d'essuyer de nouveaux tirs de lacrymogène en fin d'après-midi, les gendarmes mobiles tentant d'éloigner les manifestants de la zone commerciale.


5 blessés, 10 interpellations


En fin de journée, la préfecture de Vendée faisait état de 10 interpellations, et 8 gardes à vue, suite aux près de 2 000 contrôles effectués en amont de la manifestation.
Les personnes interpellées l'ont été pour les motifs suivants :  "faits de violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique, participation armée à une manifestations, attroupement avec armes, dissimulation du visage en manifestation, détention de stupéfiants" ou "participation à une manifestation interdite".

En fin de journée, les forces de l'ordre comptabilisaient 5 manifestants blessés, quand la préfecture de police estimait finalement les dégradations "beaucoup moins importantes" que lors de la manifestation du 09 février.
 
 


La reprise des ronds-points étaient en effet l'un des objectifs affichés sur les réseaux sociaux pour ce samedi 04 mai 2019.

Des occupations par des groupes de gilets jaunes ont notamment été signalés sur des ronds-points à Saint-Herblain ou à Bouguenais, les militants appelant à des barbecues.

À Nantes, environ 200 manifestants ont été observés manifestant en centre-ville, dans le calme, sous surveillance discrète de la police.

 

 

DOCUMENTAIRE. Mes parents, ces héros ordinaires

Les + Lus